Médias – People

Jean-Pierre Coffe et Le Mans, une histoire d'amour

Par Julie Le Duff, France Bleu Maine mercredi 30 mars 2016 à 9:07

Jean-Pierre Coffe et la poule Le Mans
Jean-Pierre Coffe et la poule Le Mans © Radio France - Viviane Le Guen

Jean-Pierre Coffe, disparu dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 78 ans, avait tissé des liens étroits avec Le Mans. Il était l'ambassadeur de la ville et ne perdait jamais une occasion de défendre les produits sarthois.

Le Mans perd l’un de ses plus grands amis : Jean-Pierre Coffe avait fini par faire partie du paysage manceau, à tel point que ce proche de Jean-Claude Boulard était devenu l'un des ambassadeurs officiels de la capitale sarthoise. On le croisait à la 25eme Heure du Livre où il dédicaçait ses ouvrages. C'est lui aussi qui a inauguré le marché nocturne de la rue du Docteur Leroy en septembre 2012.

Jean-Pierre Coffe est aussi également apparu dans le clip Happy du Mans, sur l'air du célèbre tube de Pharell Williams pour vanter les mérites de la cité cénomane.

Ce pourfendeur de la malbouffe était le parrain de la poule « Le Mans » qui l'a accompagné jusqu'à l'Elysée quand Coffe a reçu la légion d'honneur de la part du président François Hollande.

Mais Jean-Pierre Coffe faisait aussi partie de l'histoire de France Bleu Maine. Il était le parrain des « 24 heures cuisine » à l'abbaye de l'Epau, avec son complice, notre confrère Emmanuel Bordeau.

Dans la cuisine de Jean-Pierre Coffe, avec Emmanuel Bordeau - Radio France
Dans la cuisine de Jean-Pierre Coffe, avec Emmanuel Bordeau © Radio France

La dernière idée de cet amoureux de la langue française : une manifestation consacrée aux dictionnaires dont la première édition sera organisée le 24 avril à l'espace culturel des Quinconces.

Nous avons rendu hommage à notre ami Jean-Pierre Coffe ce mercredi 30 mars dans l'émission "On cuisine ensemble" .

Les Manceaux lui rendent hommage

Le maire du Mans, Jean-Claude Boulard, a regretté ce mercredi matin la "perte d'un ambassadeur, d'un défenseur du Mans". "Un hommage lui sera évidemment rendu le 24 avril lors de Dico plaisir", a-t-il ajouté. Cet événement, qui mettra pour la première fois les dictionnaires à l'honneur dans la capitale Sarthoise, a été imaginé par le célèbre chroniqueur culinaire.

Le maire envisage aussi de renommer le marché des Jacobins, "marché des Jacobins-Jean-Pierre Coffe".  "Il faut qu'on marque le coup, affirme-t-il,  "quelqu'un qui a autant rendu service à la ville doit y laisser une trace ."  Pour le critique gastronomique, le plus beau marché de France n'était autre que celui des Jacobins.

Steevy Boulay, le collègue de Jean-Pierre Coffe dans les Grosses têtes sur RTL, a aussi exprimé sa tristesse sur les réseaux sociaux. "On passait toujours de bons moments avec Jean-Pierre Coffe", a-t-il expliqué à notre micro, "C'est un amoureux des vraies valeurs de la vie. Quelqu'un qui aimait aussi beaucoup notre ville, qui passait du temps sur les marchés... Un grand monsieur".

C'est vrai qu'il parlait souvent du Mans à la radio", reconnait le chef sarthois étoilé Olivier Boussard. " Il faisait connaître nos produits du terroir. Pour une fois, on parlait de nous de manière positive! " regrette, le chef du Beaulieu. Il avait encore reçu Jean-Pierre Coffe à sa table deux semaines avant son décès. Il lui avait alors servi une épaisse côte de porc Cénomans. "Il aimait bien les plats traditionnels, précise-t-il, il ne fallait pas lui faire des recettes trop savantes. Il voulait vraiment retrouver le goût du produit".