Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

VIDÉO - Jean Rochefort par Jean Rochefort : son regard sur six grands rôles

lundi 9 octobre 2017 à 17:23 Par Jean-Luc Vabres, France Bleu

Le comédien Jean Rochefort, mort dans la nuit de dimanche à lundi, passe en revue ses plus grands rôles. L'occasion de retrouver des longs métrages qui sont devenus des classiques du cinéma français.

© Maxppp -

Mort dans la nuit de dimanche à lundi, Jean Rochefort laisse une impressionnante filmographie. "Flashback" sur six de ses grands rôles, au travers des yeux du comédien.

Cartouche

Cartouche, réalisé par Phillipe de Broca en 1962. A l'origine, c'est Jean-Pierre Marielle qui est pressenti pour jouer le rôle de "La taupe". Finalement, il décline la proposition, Jean-Paul Belmondo qui tient le rôle principal, propose immédiatement pour le remplacer son indéfectible copain. C'est sur ce tournage dont l'action se situe au XVIIe siècle, que Jean Rochefort se découvre une passion pour l'équitation.

Un éléphant ça trompe énormément

Un éléphant ça trompe énormément, d'Yves Robert, 1976. Le long métrage remporte un grand succès auprès du public. Le film dont toutes les répliques font mouche, sont à mettre à l'actif de Jean-Loup Dabadie et de son complice de toujours, Yves Robert. La distribution fonctionne à merveille grâce à de fabuleux partenaires comme Guy Bedos, Victor Lanoux, Claude Brasseur et l'irrésistible Marthe Villalonga. Un classique indémodable.

Courage Fuyons

Courage Fuyons, d'Yves Robert, 1979. Nouvelle collaboration avec l'un de ses metteurs en scène favoris, les deux hommes s'apprécient. Jean Rochefort excelle dans ce rôle de pleutre qui veut plaire à tout prix à la sublime Catherine Deneuve. À l'écran, l'alliance formidable de ces tempéraments diamétralement opposés fait de ce film un véritable petit bijou où le spectateur voit avec délice son héros favori s'empêtrer dans les mensonges pour essayer de conquérir le cœur de l'être aimé. Irrésistible.

Le crabe-tambour

Le crabe-tambour de Pierre Schoendoerffer, 1977. Film sombre , où Jean Rochefort en capitaine de la marine nationale - condamné par la médecine - accepte une dernière mission sur les bancs de Terre-Neuve dans l'espoir de retrouver un compagnon d'armes qu'il a rencontré en Indochine. Sobre et émouvant, le comédien reçoit pour sa prestation le César du meilleur acteur.

Tamdem

Tamdem de Patrice Leconte, 1987. Le comédien aux côtés de Gérard Jugnot est au sommet de son art dans le rôle d'un animateur radio en fin de carrière. Jean Rochefort déploie tout son talent dans ce long métrage poignant où la comédie n'est jamais loin. Film charnière dans la carrière de l'illustre comédien.

Les Grands Ducs

Les Grands Ducs de Patrice Leconte, 1996. Cette nouvelle collaboration avec le metteur en scène des Bonzés, nous permet de retrouver une éclatante distribution à savoir les meilleurs amis de Jean Rochefort : Philippe Noiret et Jean-Pierre Marielle. Le trio s'entend bien sur à merveille, cela se voit sur l'écran et les trois artistes s'en donnent à cœur joie dans cette histoire qui retrace les mésaventures de comédiens qui courent le cachet.