Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'acteur Michel Piccoli est mort à 94 ans

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Michel Piccoli est mort, a annoncé sa famille ce lundi. L'acteur, décédé le 12 mai dernier "des suites d'un accident cérébral", avait 94 ans.

Michel Piccoli au festival de Cannes, en 2014.
Michel Piccoli au festival de Cannes, en 2014. © Maxppp - AAPimages/Panckow

L'acteur Michel Piccoli est mort à 94 ans le 12 mai dernier, a annoncé sa famille ce lundi. Le septième art perd l’un de ses meilleurs représentants. "Michel Piccoli s'est éteint le 12 mai dans les bras de sa femme Ludivine et de ses jeunes enfants Inord et Missia, des suites d'un accident cérébral", indique ce communiqué transmis à l'AFP par Gilles Jacob, ami de l'acteur et ancien président du Festival de Cannes.

Plus de 150 films, dont "Le Mépris" ou "La Grande Bouffe"

Sa filmographie est jalonnée de grands succès qui sont devenus des classiques du cinéma, mais aussi de nombreux films d’auteurs salués par la critique. Révélé par "Le Mépris" de Godard (1963) où il forme un couple de légende avec Brigitte Bardot, l'acteur a promené son physique de séducteur aux sourcils broussailleux dans plus de 150 films, du provocateur de "La Grande Bouffe" au pape en proie au doute d'"Habemus papam" (2011), son dernier grand rôle à l'écran. D'une remarquable longévité, sa carrière est indissociable des films de Luis Buñuel et de Claude Sautet.

Il a également tourné sous la direction de Renoir, Resnais, Demy, Melville, Varda et Hitchcock. Son refus des plans de carrière, son côté "anti-star" l'ont amené également à tourner des films d'auteur : Leos Carax, Jean-Claude Brisseau, Jacques Doillon. En 1990, il campait avec gourmandise un personnage de grand bourgeois fantasque dans "Milou en mai" de Louis Malle.

Quatre fois nommé, jamais récompensé

Peu à peu disparu des écrans, il s'était confié dans un livre d'entretiens avec son ami Gilles Jacob ("J'ai vécu dans mes rêves"), à plus de 90 ans. Il y évoquait son angoisse de ne plus pouvoir travailler : "On voudrait que ça ne s'arrête jamais et cela va s'arrêter (...) c'est très difficile".

Quatre fois nommé aux César notamment pour "La belle Noiseuse" de Jacques Rivette en 1992, il n'a jamais été récompensé par l'Académie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu