Médias – People

Mort de l'ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk qui avait commencé sa carrière à Strasbourg

Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu dimanche 25 septembre 2016 à 14:07

L'ancien grand rabbin de France Joesph Sitruk est décédé à Paris à 71 ans ce dimanche, il avait commencé comme grand rabbin à Strasbourg.
L'ancien grand rabbin de France Joesph Sitruk est décédé à Paris à 71 ans ce dimanche, il avait commencé comme grand rabbin à Strasbourg. © Maxppp -

L'ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk est décédé ce dimanche à Paris à l'âge de 71 ans. Rabbin diplômé depuis 1970 après ses études en école rabbinique, il avait commencé sa carrière comme adjoint au grand rabbin de Strasbourg et aumônier de la jeunesse, avant de partir à Marseille en 1975.

L'ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk est décédé ce dimanche à Paris à l'âge de 71 ans, il était malade depuis plusieurs années. René Gutman, grand rabbin actuel de Strasbourg, est très peiné : "Nous savions depuis plusieurs années qu'il était malade. Son épouse avait appelé à faire des prières, mais il n'a pas pu aller au-delà de ses forces."

Né le 16 octobre 1944 à Tunis, ce juif séfarade devient rabbin diplômé en 1970, après ses études en école rabbinique. "Il a débuté très jeune, il avait un ton nouveau et il a toujours été proche de la jeunesse", se souvient René Gutman."Il a toujours eu un esprit engagé et ouvert, il travaillait en équipe, à Marseille, il avait constitué toute une équipe de rabbins autour de lui et il a redynamisé la communauté."

Une carrière démarrée à Strasbourg

Aussitôt diplômé, il est nommé adjoint du grand rabbin de Strasbourg à 26 ans et aumônier de la jeunesse, avant de devenir grand rabbin de Marseille en 1975 à 31 ans. Il est élu grand rabbin de France en 1987, charge qu'il occupera jusqu'en 2008. Il a également été président de la conférence des rabbins européens, "il a eu un impact important sur le judaïsme européen", précise René Gutman.

Il était de la trempe des Jean-Paul II, des grands leaders spirituels qui n'hésitent pas à intervenir dans les affaires du monde et à porter en avant leurs idéaux : à son époque, il y avait une audace spirituelle qui s'est un peu assoupie.

Ce père de neuf enfants était un intellectuel charismatique, fervent défenseur de la République laïque, "même si la question n'était pas autant d'actualité qu'aujourd'hui", rappelle René Gutman. Certaines positions lui attirèrent quelques critiques et lui valurent de se retrouver sur le devant de la scène. Son état de santé s'était dégradé depuis une attaque cérébrale en 2001.

Une semaine de deuil va être respectée à Strasbourg, avec probablement une cérémonie prochainement, soit dimanche 2 octobre, soit après les fêtes juives de fin d'année.

Partager sur :