Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Guy Bedos : retour sur la carrière d'un humoriste engagé

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Guy Bedos est mort à 85 ans, a annoncé son fils Nicolas jeudi. L'humoriste, acteur et scénariste avait 85 ans. France Bleu revient sur sa carrière.

En 2003 lors du 30e anniversaire du Larzac, Guy Bedos avait lu un texte de soutien à José Bové, leader de la Confédération paysanne.
En 2003 lors du 30e anniversaire du Larzac, Guy Bedos avait lu un texte de soutien à José Bové, leader de la Confédération paysanne. © Maxppp - GEORGES BARTOLI

Guy Bedos est mort, a annoncé son fils Nicolas sur les réseaux sociaux ce jeudi.

L'humoriste est né le 15 Juin 1934 à Alger. Arrivé à Paris en juin 1949 avec ses parents, il entre à l’école de la rue Blanche et y apprend le théâtre classique. Il fait ensuite ses classes dans les cabarets où Jacques Prévert lui trouve des talents d'écriture et l'incite à se lancer dans l'humour. 

Un humour cinglant

En 1965, il débute au music-hall à Bobino en faisant la première partie de la chanteuse Barbara, puis se lance dans une carrière d'humoriste en formant un duo avec sa compagne de l'époque Sophie Daumier. 

Après leur séparation, il se lance dans une carrière solo et multiplie les triomphes sur scène avec son humour cinglant, burlesque et parfois provocateur. Il obtient le Molière du meilleur one-man-show en 1990. En 1992, il monte un spectacle en duo avec sa partenaire et amie Muriel Robin. 

Des succès populaires au cinéma

Le parcours cinématographique de Guy Bedos est intimement lié à celui d'Yves Robert. En 1964, le cinéaste lui offre son premier rôle d'importance dans "Les Copains", aux côtés de Philippe Noiret et Pierre Mondy. La consécration arrive dans les années 70 avec son rôle récurrent de Simon, médecin étouffé par sa mère juive pied-noir très possessive, dans "Un éléphant ça trompe énormément" et "Nous irons tous au paradis".

Guy Bedos, "homme de gauche"

Guy Bedos se revendique "homme de gauche" sans soutenir un parti politique en particulier. Dans les années 2000, il triomphe avec des revues de presse étrillant les politiques. 

La polémique n'a jamais fait peur à Guy Bedos, en octobre 2013, lors d'un spectacle, il avait injurié l'ancienne ministre de la Famille Nadine Morano déclenchant alors de nombreux commentaires dans les médias. Attaqué en justice par cette dernière, il est finalement relaxé par le tribunal de Nancy. 

Humoriste engagé, il avait notamment soutenu Arnaud Montebourg lors de la primaire socialiste en 2017, dans le cadre de l'élection présidentielle. Guy Bedos avait pris la défense de Cesare Battisti ou d’Yvan Colonna, apporté son soutien à de nombreuses causes, comme le Droit au logement ou l’Association pour le droit de mourir dans la dignité.

Son fils, Nicolas Bedos, a repris le flambeau en devenant à son tour comédien, humoriste, auteur et réalisateur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu