Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Télévision : TF1 veut une troisième coupure pub dans les films

jeudi 19 avril 2018 à 8:57 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le groupe TF1 a demandé, mercredi aux députés, d'autoriser une troisième plage de publicité lors de la diffusion de films sur ses chaînes. TF1 souhaite aussi que les publicités pour le secteur du cinéma ou les promotions de la grande distribution soient autorisées.

Le siège du groupe TF1, à Boulogne-Billancourt, près de Paris.
Le siège du groupe TF1, à Boulogne-Billancourt, près de Paris. © AFP - Michel Stoupak

Le groupe TF1 a suggéré mercredi aux députés d'autoriser une troisième page de publicité dans les films qu'il diffuse, lors d'une audition par la mission parlementaire sur la régulation de l'audiovisuel. 

TF1 veut aussi des pubs pour le cinéma et les promos des supermarchés 

Pour pallier la baisse de ses ressources publicitaires (-15% en 10 ans) et la concurrence des géants américains, le groupe demande aussi d'autres mesures : l'ouverture de la publicité au secteur du cinéma et aux promotions de la grande distribution (réservées jusqu'ici à la radio et à la presse), un "allègement de la pression fiscale" sur les chaînes et un "durcissement de la réponse graduée" pour lutter contre le piratage.

Des publicités adaptées aux goûts des consommateurs ? 

TF1 est frappée par "une régulation dense (...) qui n'a aucun équivalent chez nos principaux et nouveaux concurrents que sont les GAFAM (les géants américains Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft ndlr)", a ajouté Jean-Michel Counillon, secrétaire général du groupe TF1. La troisième pause pendant les films créera, selon lui, "une manne publicitaire qui viendra innerver le système".

Une autorisation pour faire de la "publicité adressée", qui adapte les spots aux téléspectateurs en fonction des données qu'ils partagent, constituerait aussi "la voie de la modernité", selon lui.