Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Le Biarritz Olympique rappelé à l'ordre par la Ligue Nationale de Rugby

mercredi 5 septembre 2018 à 18:47 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

La Ligue Nationale de Rugby (LNR) demande des explications au Biarritz Olympique dans le bras de fer qui oppose le club au quotidien Sud Ouest. Paul Goze, président de la LNR, a écrit au président biarrot. Il lui rappelle ses obligations règlementaires et légales envers la presse.

Le Biarritz Olympique dans le viseur de la Ligue Nationale de Rugby
Le Biarritz Olympique dans le viseur de la Ligue Nationale de Rugby © Radio France - OU

Bayonne, France

Le Biarritz Olympique est dans le viseur de la Ligue Nationale de Rugby. Pas encore de menaces de sanctions de la part de l'instance qui régit les championnats professionnels français, le Top 14 et la Pro D2, mais une réaction forte après l'escalade des derniers jours entre le Biarritz Olympique, Sud Ouest et au-delà l'ensemble de la presse.  

Un rappel à la loi

Selon une information de l'AFP, dont France Bleu Pays Basque a eu la confirmation, le président de la Ligue, Paul Goze, a écrit à Jean-Baptiste Aldigé, président du directoire du BO. Il lui demande des explications après la décision du club de ne pas accréditer 2 journalistes de Sud Ouest pour la rencontre Biarritz / Brive la semaine passée.

Cette lettre rappelle également au BO ses obligations vis-à-vis de la presse, en vertu du réglement médias de la LNR et de l'article L333-6 du Code du sport sur la liberté de diffusion.

L'article L333-6 du Code du Sport - Aucun(e)
L'article L333-6 du Code du Sport -

L'argument fallacieux

Ce texte oblige notamment les clubs à laisser les enceintes sportives en libre accès aux journalistes "sous réserve des contraintes directement liées à la sécurité du public et des sportifs et aux capacités d'accueil".

Le BO a justement utilisé ce dernier point pour refuser à nos confères de Sud Ouest les accréditations demandées. Une première. Selon nos informations, le club a affirmé qu'il n'y avait que 20 places réservées à la presse, comme d'habitude, et qu'il y avait 22 demandes d'accréditation.

Les mystérieux sièges vides

Une situation particulièrement rare, qui plus est en Pro D2, qui ne se présente en général que lors des derbys entre le BO et l'Aviron Bayonnais. Mais dans ce cas, le club propose en général aux journalistes des places en tribune avec les spectateurs. 

Mais jeudi dernier, les journalistes présents, dont le témoignage est étayé par les images de la télévision (dont les caméras sont situées dans la tribune face, dite tribune Kampf) ont fait état de plusieurs sièges vides dans la tribune presse

La loi respectée dès vendredi ?

Et pour cause. Le club a accrédité des journalistes absents. Certains d'entre eux nous affirment pourtant avoir prévenu le club qu'ils ne seraient pas présents pour ce match. D'autres sièges "presse" étaient par ailleurs occupés par des personnes n'ayant pas la qualité de journaliste. Si la tribune était effectivement pleine, le club aurait donc dû, en priorité, refuser l'accès à ces personnes.

Dans sa lettre, le président de la Ligue demande au Biarritz Olympique de lui confirmer, d'ici jeudi 6 septembre, que le Code du Sport sera respecté lors de Biarritz/Bourg-en-Bresse, vendredi 7 septembre.  

La "lettre ouverte" qui attise le feu

Selon nos informations, la Ligue souhaite toutefois temporiser et jouer les médiateurs afin de rétablir le dialogue entre Sud Ouest et le BO et trouver un terrain d'entente.

Une tâche qui sera loin d'être aisée aux vues du climat actuel et des dernières accusations des présidents biarrots. Jean-Baptiste Aldigé et Louis Vincent Gave, qui ont publiquement reproché à Sud Ouest la teneur de certains articles, affirment dans une "lettre ouverte" publiée lundi que le quotidien fait preuve de partialité en raison d'un conflit financier les opposant.

"Lettre ouverte à bon entendeur" des présidents du Biarritz Olympique dans le conflit les opposant à Sud-Ouest (page 1) - Aucun(e)
"Lettre ouverte à bon entendeur" des présidents du Biarritz Olympique dans le conflit les opposant à Sud-Ouest (page 1) - BOPB

"Nous avons eu un rendez-vous en juin avec la direction de Sud-Ouest afin d'informer le journal que compte tenu de la situation financière du BOPB, nous ne pouvions plus prolonger le partenariat Sud-Ouest-BOPB (signé en octobre 2017 par Nicolas Brusque, président du BOPB à l'époque, ndlr)", écrivent les présidents. 

Accusation de menaces

A savoir des offres de produits (places VIP, encarts au stade, visibilité sur les supports du club...) du BO à Sud-Ouest d'une valeur de "33.000€" affirme la lettre ouverte qui oublie de préciser qu'en contrepartie le quotidien offre au club des encarts, publicité, etc... dans ses éditions pour une valeur équivalente.

"Lettre ouverte à bon entendeur" des présidents du Biarritz Olympique dans le conflit les opposant à Sud-Ouest (page 2) - Aucun(e)
"Lettre ouverte à bon entendeur" des présidents du Biarritz Olympique dans le conflit les opposant à Sud-Ouest (page 2) - BOPB

Les dirigeants biarrots poursuivent : "Sud-Ouest a préféré nous menacer ; nous expliquant que _si nous ne renouvellons pas notre contrat, la teneur de notre couverture médiatique allait rapidement se détériorer_". 

En ce qui concerne France Bleu Pays Basque, nous avons également un partenariat avec le BOPB, comme avec l'Aviron Bayonnais. Jamais cet accord n'a été opposé aux journalistes, ni n'a influé dans le traitement de l'information concernant les deux clubs.