Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Le comédien Michel Aumont est mort

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Le comédien Michel Aumont est mort mercredi à 82 ans, a indiqué son entourage ce jeudi. Homme de théâtre, il était un habitué des seconds rôles au cinéma, dans lesquels il excellait.

Michel Aumont en 2007, lorsqu'il avait reçu un Molière pour son spectacle seul en scène.
Michel Aumont en 2007, lorsqu'il avait reçu un Molière pour son spectacle seul en scène. © Maxppp - D. GOLDSZTEJN

Le comédien Michel Aumont est mort mercredi à l'âge de 82 ans, a indiqué sa famille à l'AFP. Il avait joué dans de très nombreux films et téléfilms, mais aussi au théâtre.

Un homme de théâtre 

Ce Parisien discret, modeste et plein d'humour, né le 15 octobre 1936, avait suivi sa mère comédienne dès son plus jeune âge au Festival d'Avignon. A 18 ans, il était entré au Conservatoire national d'art dramatique avant de remporter deux ans plus tard un premier prix de comédie moderne. Michel Aumont était sociétaire honoraire de la Comédie-Française. Il avait reçu quatre Molières pour ses rôles au théâtre, mais aussi pour son spectacle seul en scène, en 2007.

Un grand second rôle du cinéma

Au cinéma, il a joué de nombreux seconds rôles, et interprétait souvent des commissaires, des hommes politiques ou encore des hommes de loi. Il a été nommé aux césars pour ses rôles dans "Courage fuyons" d’Yves Robert et "Un dimanche à la campagne" de Bertrand Tavernier.

Il avait également joué un commissaire dans "Ripoux contre Ripoux" de Claude Zidi en 1990. On l'a vu, encore pour Betrand Tavernier, dans "Des enfants gâtés" en 1977. Il a aussi joué pour Claude Lelouch, dans "Edith et Marcel" en 1983. En 1996, il s'illustre en costume dans "Beaumarchais, l'insolent" d'Édouard Molinaro. En 2000, il joue dans "Le Placard", de Francis Veber. On l'a aussi vu en chef du protocole dans "Palais Royal" de Valérie Lemercier, en 2005.

De nombreux hommages 

De nombreux internautes, ainsi que le monde du spectacle rendent hommage à l'acteur. L'ex-président du Festival de Cannes Gilles Jacob a salué sur Twitter un "très grand comédien, théâtre et cinéma, classique et moderne". "Le maintien, l'intonation, le phrasé, la justesse, l'ironie discrète jamais bien loin et cette sorte d'épaisseur humaine qui sert les grands rôles. Un de ses titres lui va bien : L'oeil du maître".

Le ministre de la Culture Franck Riester a salué "un acteur populaire qui avait su conquérir le cœur des Français, passant du théâtre au cinéma avec cette générosité discrète qui emplissait chacun de ses rôles".

Choix de la station

France Bleu