Médias – People

Le maire de la Salvetat poursuivi pour injure publique par la journaliste Audrey Crespo-Mara

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault et France Bleu lundi 20 mars 2017 à 17:18

© Maxppp -

La journaliste de TF1, Audrey Crespo-Mara, porte plainte pour injure publique après les propos du maire de la Salvetat à son encontre. Il l'a qualifiée sur Facebook de "pouffiasse de présentatrice décolorée", en réagissant au départ du candidat Nicolas Dupont-Aignan du plateau du 20h samedi soir.

L'avocat d'Audrey Crespo-Mara confirme ce lundi porter plainte contre le maire de la Salvetat-sur-Agoût pour injure publique, après ses violentes déclarations contre la journaliste de TF1 samedi. Ce soir là, Thibault Estadieu réagissait au choix de la chaîne de ne faire participer à son débat que les cinq "principaux" candidats à la présidentielle.

Nicolas Dupont Aignant, candidat du parti Debout la France, venait de quitter le plateau du 20h animé par la journaliste pour protester contre cette "discrimination".

Sur son compte Facebook, le maire Thibault Estadieu la traite alors de "pouffiasse de présentatrice de TF1 à l'allure de cagole", "qui a oublié de s'acheter une cervelle" et lui conseille d'aller se "prostituer ailleurs".

"Une journaliste n'a pas à être insultée dans l'exercice de son métier, et surtout pas par un élu de la république"

La journaliste n'a pour l'instant réagi que par la voix de son avocat, que nous avons joint. Maître Jean Ennochi évoque des "propos inadmissibles, parfaitement injurieux et dont le caractère public est incontestable". Car Thibault Estadieu a écrit sur sa page d'accueil Facebook, rendant ses déclarations accessibles à tous.

"Il est clair qu'une journaliste n'a pas à être insultée dans l'exercice de son métier, et surtout pas par un élu de la république" ajoute l'avocat. Depuis dimanche, une partie des commentaires les plus durs ont été effacés du compte Facebook du maire, mais il existe des captures d'écran attestant de ses déclarations.

La présentatrice n'est pas la seule visée. TF1 en prend aussi pour son grade : "cette chaîne de télé réalité à la daube". Mais la chaîne n'aurait pas encore décidé des suites à donner à cette affaire. "Nos équipes étudient le dossier" dit la communication. Le maire, lui, fait profil bas. Il s'impose un silence radio depuis maintenant deux jours.