Médias – People

Le premier pilote d'essai du Concorde est mort

Par Anne Jocteur Monrozier, Bénédicte Dupont et Frédéric Chapuis, France Bleu Provence, France Bleu Toulouse et France Bleu mardi 5 janvier 2016 à 10:59 Mis à jour le mardi 5 janvier 2016 à 16:49

André Turcat dans le cockpit
André Turcat dans le cockpit © Maxppp

André Turcat est décédé lundi soir près Aix-en-Provence à l'âge de 94 ans. Il avait été le premier aviateur à faire décoller le Concorde et à lui faire passer le mur du son.

Il était surnommé "le Grand Turc" par ses collègues et amis. André Turcat, l'homme aux plus de 6.000 heures de vol, était un pionnier de l'aéronautique moderne.

Amateur de records, il avait été en 1954 le premier pilote européen à franchir le "mur du son" en palier, à bord de l'avion expérimental "Gerfaut I".

Amoureux du Concorde

André Turcat était aux commandes du prototype 001 du Concorde lors du premier vol de l'appareil en mars 1969 avant de franchir pour la première fois le mur du son à bord du supersonique en octobre de la même année.

"Il incarnait en quelque sorte à lui seul le programme Concorde, raconte Jacques Rocca, directeur de communication d'Airbus Group. Il n'était pas tout seul dans cette formidable aventure mais son nom évoque Concorde. Il est indissociable de Concorde".

"La disparition d'André Turcat, c'est un peu la deuxième mort du Concorde." (Jacques Rocca, directeur de communication d'Airbus group)

En juillet 2000, il n'avait pas hésité à prendre la défense de l'avion de légende après l'accident du Concorde à Roissy, qui avait fait 113 morts, allant jusqu'à témoigner à la barre en 2010.

La magie des premiers vols du Concorde, par André Turcat (archive)

Premier vol du Concorde le 2 mars 1969 - Maxppp
Premier vol du Concorde le 2 mars 1969 © Maxppp

Pilote, ingénieur et homme politique

Né le 23 octobre 1921 à Marseille dans une famille de constructeurs automobiles (les voitures Turcat-Méry), il sort de l'Ecole Polytechnique en 1946 pour devenir officier de l'Armée de l'air, breveté pilote un an plus tard.

Directeur de l'Ecole du personnel navigant d'essai de l'Armée de l'air, puis chef pilote d'essais à la SFECMAS (absorbée bientôt par Nord-Aviation), il y met au point les "Gerfaut" et le "Griffon". A Sud-Aviation (devenue Aérospatiale puis EADS) de 1964 jusqu'à sa retraite en 1976, André Turcat était devenu directeur des essais en vol de "Concorde".

Gaulliste convaincu, il avait également connu une carrière politique comme conseiller pour les affaires industrielles et les technologies de pointe au secrétariat général du RPR, adjoint au maire de Toulouse de 1971 à 1977, puis député européen de 1980 à 1981.

L'un des deux Concorde exposé au musée Aeroscopia de Blagnac. - Radio France
L'un des deux Concorde exposé au musée Aeroscopia de Blagnac. © Radio France - Vanessa Marguet

Une figure toulousaine très connue dans les années 70

Après sa retraite au milieu des années 70, André Turcat s'était engagé dans la vie politique toulousaine. Il a notamment été adjoint en charge du logement de 1971 à 1977. Il a surtout fondé l’Académie de l’air et de l’espace. à Toulouse en 1983. Le maire de Blagnac (banlieue toulousaine), ancien d'Airbus, se souvient d'André Turcat comme d'une légende et d'un destin toulousain.

Le musée Aeroscopia, qui soufflera sa première bougie la semaine prochaine doit beaucoup à "Monsieur Concorde". Il accueille d'ailleurs, ce qui est unique au monde, deux Concorde en son sein. L'ancien pilote avait d'ailleurs effectué plusieurs visites à Blagnac.

"Lorsqu'il est monté pour la dernière fois dans un Concorde, en 2003, à Blagnac, André Turcat a insisté pour ne pas être assis devant. Et il a été le dernier à en descendre." (Bernard Keller, maire de Blagnac)

Bernard Keller, le maire de Blagnac

André Turcat s'était aussi inscrit à l’université de Toulouse-Mirail pour suivre des études d’histoire de l’art. En 1990, il a soutenu une thèse de docteur ès-lettres consacrée à l’art chrétien.

Le programme "Concorde" a été commercialisé pendant 27 ans. - Radio France
Le programme "Concorde" a été commercialisé pendant 27 ans. © Radio France - Fred Chapuis

Partager sur :