Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Le réalisateur italien Bernardo Bertolucci est mort

lundi 26 novembre 2018 à 9:56 - Mis à jour le lundi 26 novembre 2018 à 12:32 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le réalisateur italien Bernardo Bertolucci est mort, a-t-on appris ce lundi. Il avait notamment réalisé "Le Dernier Tango à Paris" et "Le Dernier Empereur", film pour lequel il avait obtenu un Oscar en 1988.

Bernardo Bertolucci au festival de Cannes, en 2012.
Bernardo Bertolucci au festival de Cannes, en 2012. © AFP - Valery Hache

Le réalisateur italien Bernardo Bertolucci est mort, a-t-on appris ce lundi. Il était notamment l'auteur du "Dernier Tango à Paris". Il est décédé à Rome à l'âge de 77 ans, ont rapporté les médias italiens. Bernardo Bertolucci, considéré comme l'un des géants du cinéma, avait remporté l'Oscar du meilleur réalisateur en 1988 pour "Le Dernier Empereur".

Scandale et polémique

Créateur fécond, dont la fresque "Novecento" a acquis le statut d'oeuvre classique majeure dans son pays, il est aussi celui par qui le scandale, et la polémique, sont arrivés avec "Le Dernier tango à Paris", réalisé en 1972 à Paris. Alors véritable légende vivante, Marlon Brando y interprétait un de ses derniers rôles. Une scène de sodomie avait fait scandale et provoqué l'interdiction du film en Italie.

Bernardo Bertolucci était aussi l'un des rares réalisateurs italiens à avoir beaucoup tourné à l'étranger. A Paris, décor de son dernier film, "The dreamers" (2003), mais aussi la Chine avec "Le Dernier Empereur", l'Afrique avec "Un thé au Sahara" ou encore le Bhoutan avec "Little Buddha".

Sa première caméra à l'âge de 15 ans 

Né le 16 mars 1941 à Parme, cité raffinée du nord de l'Italie où il situera "Prima della Revoluzione" (1964, prix de la critique à Cannes) Bernardo Bertolucci a grandi dans un milieu aisé et intellectuel. Il a la révélation du cinéma en voyant "La Dolce Vita" de Federico Fellini. Son père, poète, professeur d'histoire et critique de cinéma, lui offre sa première caméra 16 mm à 15 ans.

Neuf oscars pour "Le Dernier Empereur" 

Après le scandale, mais aussi le succès du "Dernier Tango à Paris", Bertolucci dispose d'assez de moyens pour tourner sa grande fresque historique, "Novecento", une de ses oeuvres majeures qui embrasse près d'un siècle de lutte des classes dans la riche plaine du Pô à travers le destin de deux amis d'enfance. Le film est porté par un prestigieux casting international (Robert De Niro, Gérard Depardieu, Burt Lancaster, Dominique Sanda). La consécration de ses pairs lui viendra avec "Le Dernier Empereur", tourné en 1987 et qui lui vaudra neuf Oscars.

"C'était le dernier empereur du cinéma italien, le seigneur de toutes les fresques et de toutes les frasques. La fête est finie : il faut être deux pour danser le tango", a déclaré lundi Gilles Jabob, ancien président du Festival de Cannes qui avait remis une palme d'honneur à Bertolucci en 2011.

  - Visactu
© Visactu -