Infos

Leonardo DiCaprio mis en cause dans un gigantesque scandale financier

Par Thibaut Lehut, France Bleu mercredi 31 août 2016 à 17:14 Mis à jour le mercredi 31 août 2016 à 17:24

Leonardo DiCaprio au Japon, en mars 2016.
Leonardo DiCaprio au Japon, en mars 2016. © AFP - Kazuhiro Nogi

Leonardo DiCaprio est cité dans une enquête sur un vaste scandale financier en lien avec un fonds souverain malaisien. Selon le journal suisse Le Temps, l'acteur américain a été récemment entendu par le FBI, même si aucune poursuite n'est pour le moment engagée contre lui.

Le nom de Leonardo DiCaprio apparaît dans une enquête portant sur un énorme scandale financier aux répercussions mondiales. Le comédien américain paie ses liens avec des individus soupçonnés d'avoir pillé un fonds souverain malaisien, ces dernières années. De quoi parle-t-on ? Jusqu'où l'acteur semble impliqué ? Ce qu'il faut savoir de cette affaire, révélée par le quotidien suisse Le Temps, lundi soir.

De quoi parle-t-on ?

Le Temps explique que l'enquête dans laquelle Leonardo DiCaprio est impliqué porte sur le pillage d'un fonds souverain malaisien qui s'appelle 1Malaysia Development Berhad (1MDB). Un fonds souverain est un fonds de placements financiers détenu par un État, qui vise à faire fructifier de l'argent public. En l'occurrence 1MDB avait donc été créé au service de l'économie malaisienne.

Problème : les dirigeants de ce fonds sont soupçonnés d'avoir détourné une partie de l'argent à titre personnel. Un lanceur d'alerte suisse a révélé l'affaire début 2015, entraînant l'ouverture de plusieurs enquêtes dans le monde, notamment en Suisse et aux Etats-Unis. Les policiers tentent en tout de pister 3,5 milliards de dollars, qui ont disparu des comptes de 1MDB.

Qui est impliqué ?

Au fil de l'enquête, les noms de multiples personnalités sont apparus. Parmi elles : les directeurs du fonds, des hommes d'affaires proches du pouvoir malaisien et le Premier ministre lui-même Najib Razak, entre autres. En détricotant la toile, les enquêteurs se rendent compte que Leonardo DiCaprio entre dans leur radar.

Najib Razak, le Premier ministre malaisien, lui aussi mis en cause. - AFP
Najib Razak, le Premier ministre malaisien, lui aussi mis en cause. © AFP - Manan Vatsyasyana

Qu'est-il reproché à l'acteur ?

Interrogé par le FBI récemment sous la dénomination "acteur hollywoodien", Leonardo DiCaprio ne fait pas l'objet d'accusations directes de la justice américaine, explique Le Temps.

Mais Leonardo DiCaprio a des liens avec deux des principaux suspects du détournement de fonds, depuis plusieurs années. Leurs noms : Jho Low et Riza Aziz. Les trois hommes avaient assisté ensemble à des matchs de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud en 2010. Ils sont aussi des habitués d'un club de Las Vegas, le Hakkasan, où le comédien fête ses 40 ans en 2014. Une boîte créée par un individu également poursuivi dans cette affaire.

Leonardo DiCaprio en compagnie du producteur Riza Aziz, mis en cause. - AFP
Leonardo DiCaprio en compagnie du producteur Riza Aziz, mis en cause. © AFP - Andrew Cowie

"Jho Low est un milliardaire malaisien", écrit Le Temps, et "Riza Aziz est le beau-fils du premier ministre malaisien", évoqué plus haut. Riza Aziz est aussi "le fondateur de Red Granite Pictures", une société de production à l'origine d'un seul et unique film : Le Loup de Wall Street (2013). Film dans lequel Leonardo DiCaprio joue le premier rôle sous la direction de Martin Scorsese, et qui "aurait donc été financé avec l’argent (NDLR : 100 millions de dollars) soustrait des caisses publiques malaisiennes", précise Le Temps.

Que risque-t-il ?

Aucune poursuite directe n'est pour le moment engagée contre Leonardo DiCaprio. En l'absence de mise en cause judiciaire et pendant que les enquêteurs tentent d'identifier la nature exacte des liens qui le rattachent à Riza Aziz et Jho Low, c'est donc essentiellement l'image du comédien qui est écornée.

Hasard ou conséquence de ce scandale grandissant ? Il a annulé au dernier moment sa participation à la campagne de collecte de fonds destinée à la candidate démocrate à la Présidentielle, Hillary Clinton. L'acteur n'a pour le moment pas réagi à ces mises en cause.

Partager sur :