Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Tapis rouge et applaudissements pour les anciens GM&S au festival de Cannes

-
Par , France Bleu Creuse

Les ex-salariés de l'entreprise GM&S sont à Cannes. Ils sont arrivés ce jeudi matin pour assister à la projection du documentaire "On va tout péter" qui retrace leur combat pour sauver leur usine. Le film a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs.

Avant de fouler le tapis rouge, la photo souvenir des anciens GM&S sur la Croisette
Avant de fouler le tapis rouge, la photo souvenir des anciens GM&S sur la Croisette © Radio France - Maxime Debs

Cannes, France

Tapis rouge et applaudissements debout pendant 10 minutes pour la quarantaine d'ouvriers qui ont fait le déplacement de La Souterraine jusqu'à Cannes. Après une nuit sur la route, ils ont assisté ce jeudi matin à la 1ere projection du documentaire de Lech Kowalski, "On va tout péter". Le cinéaste a passé sept mois à leur côté, pour filmer leur longue lutte pour tenter de sauver leur entreprise et leurs emplois. Le film a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs. 

Après Cannes, c'est à La Souterraine que l'on pourra découvrir le documentaire de Lech Kowalski. Il devrait être présenté à la fin de ce mois de mai. 

Projections mais aussi interviews avec la presse du monde entier pour les ex-GM&S sur la Croisette - Radio France
Projections mais aussi interviews avec la presse du monde entier pour les ex-GM&S sur la Croisette © Radio France - Maxime Debs