Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People DOSSIER : La disparition de Johnny Hallyday

L'Europe francophone rend hommage à Johnny Hallyday

mercredi 6 décembre 2017 à 18:05 Par Maxime Nauche, France Bleu

Comment est accueillie la mort de Johnny Hallyday en Europe ? Si le chanteur a réussi à conquérir le public francophone de Suisse et de Belgique, cela a toujours été plus compliqué là où l'on ne parle pas français.

Johnny Hallyday a toujours eu du mal à conquérir les publics non-francophones.
Johnny Hallyday a toujours eu du mal à conquérir les publics non-francophones. © Maxppp -

Europe

Ce serait réducteur de dire que Johnny Hallyday n'a eu de succès qu'en France. Le chanteur compte des millions de fans en Suisse et en Belgique francophones. Nos voisins européens parlent-ils autant qu'en France de la disparition de Johnny ?

Séisme en Suisse et en Belgique

C'est logiquement en Suisse et en Belgique qu'on en parle le plus. La radio-télévision suisse francophone a fait une matinale spéciale sur Johnny. Les médias helvètes reviennent sur une histoire d'amour entre le chanteur et la Suisse. Lui qui s'était installé dans la ville de Gstaad en 2006. Même sensation en Belgique d'où était originaire le père de Johnny Hallyday. La compagnie de transport en commun de Bruxelles a même décidé de passer les chansons de la star toute la journée dans le métro. Idem sur la Grand-Place de la capitale belge.

Le reste de l'Europe beaucoup plus discret

Même si le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Junker, salue "un homme aimé en Europe", le succès de Johnny sur le Vieux Continent reste relatif. En Italie ou en Espagne, par exemple, les médias parlent de la disparition du chanteur mais comme celle de n'importe quel artiste. Les journalistes sont rapidement passés à autre chose et on est bien loin du retentissement qu'il peut y avoir en Suisse ou en Belgique.

Du côté, de l'Allemagne et de l'Angleterre, non seulement la mort de Johnny ne fait pas les gros titres mais, en outre, on s'étonne de l'aura qu'avait le chanteur en France. Pour le journal britannique, le Guardian, la star aura surtout permis d'importer le style rock américain en France. De l'autre côté du Rhin, on n'arrête pas de comparer Johnny à Elvis Presley pour que les Allemands puissent saisir l'importance qu'avait le chanteur dans l'hexagone.

Mais certains journaux ont du mal à comprendre. Le Süddeutsche Zeitung s'amuse un peu, par exemple, en racontant que les Français avaient même des timbres à l'effigie de Johnny. Enfin, le Frankfurter Allgemeine Zeitung se demande comment malgré l'évasion fiscale, plusieurs divorces, l'alcool, la drogue, les accusations de violence, rien n'a entaché l'image de Johnny. L'article cherche désespérément une réponse qui vient en conclusion : "En France, Johnny incarnait sûrement le rêve de liberté et de succès pour les gens du peuple."

Réécoutez les réactions en Europe après la mort de Johnny Hallyday.