Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sondage : la confiance des Français dans les médias en légère hausse

-
Par , France Bleu

La confiance des Français dans les médias a légèrement remonté par rapport à l'année dernière selon le baromètre La Croix publié ce mercredi. Un regain expliqué par le travail d'information sur la pandémie selon l'institut Kantar qui a piloté l'étude.

La confiance des Français envers les médias en légère hausse selon le baromètre annuel La Croix - Kantar
La confiance des Français envers les médias en légère hausse selon le baromètre annuel La Croix - Kantar © AFP - Laure Boyer / Hans Lucas

Le traitement journalistique sur la pandémie de Covid-19 semble avoir légèrement réconcilié les médias et les Français. C'est l'un des enseignements de ce nouveau baromètre annuel réalisé par Kantar pour le quotidien La Croix publié ce mercredi. L'opinion est néanmoins très partagée sur le travail des journalistes sur l'épidémie. 

Cette nouvelle mouture du sondage, réalisée du 7 au 11 janvier, montre que l'intérêt des Français pour l'actualité a rebondi de 8 points à 67%, après être tombé l'an dernier à un niveau historiquement bas. La crédibilité des médias se redresse quant à elle légèrement pour la deuxième année consécutive, après avoir touché un plus bas absolu en pleine crise des Gilets jaunes, même si elle reste à des niveaux très faibles.

La radio toujours en tête

Comme toujours, la radio reste en tête des médias en qui les Français accordent le plus leur confiance. 52% des personnes interrogées (+ 2 points par rapport à l'an dernier) jugent que la radion diffuse des nouvelles fidèles à la réalité. En deuxième position, les journaux (+ 2 points à 48%) et la télévision (+2 points à 42%). Enfin la crédibilité d'internet (mesurée depuis 2005) se requinque plus nettement mais reste encore très basse (+5 points à 28%).

"On voit un retour modéré de la confiance accordée par les Français aux médias", a résumé lors d'une conférence de presse Guillaume Caline, de Kantar, pour qui cette timide embellie est sans doute le reflet du travail d'information autour de la pandémie. "Pendant toute cette période, il n'y a pas eu de rupture (de l'activité médiatique), les journalistes ont continué à faire leur travail et à informer, ce qui est essentiel pour le fonctionnement d'une démocratie", a commenté Pascal Ruffenach, président du directoire du groupe Bayard, la maison mère de La Croix.

Les Français partagés sur le traitement médiatique du Covid-19

Après une année très fortement marquée par le coronavirus, les Français se montrent extrêmement partagés sur le traitement médiatique de l'épidémie : 44% d'avis positifs contre 43% d'opinions négatives.

Parmi les principaux reproches : le fait d'avoir donné trop d'importance à des non spécialistes (pour 73% des sondés) et dramatisé les événements (66%). En outre, 74% des Français jugent que les médias ont trop parlé du Covid-19.

Neuf Français sur dix pensent en revanche avoir été bien informés sur les gestes barrières et le port du masque, et plus de trois sur quatre concernant les règles du confinement et du déconfinement. "Ce sondage montre que les médias ont fait une vraie info-service de qualité" durant cette crise sanitaire, plébiscitée par le public, a estimé le sociologue des médias Arnaud Mercier.

Mais pour lui "il y a un échec d'une partie des médias dans le choix des personnes qui ont été invitées" à la télévision, citant l'exemple de Laurent Toubiana, une des personnalités qui assurait qu'il n'y aurait pas de 2e vague et qui "a eu table ouverte pendant des jours" sur les plateaux, jusqu'à ce que cette 2e vague se matérialise.

Méthodologie : échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus. Interviews réalisées en face à face au domicile des personnes, le 7 et le 11 janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess