Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias - People

Médias : un quart des Français seulement font confiance aux journalistes

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

C'est ce qui ressort du baromètre de Reuters Institute de juin dernier. Une crise de confiance qui ne date pas d'hier mais qui s'est accentuée avec l'apparition d'internet et des réseaux sociaux. La radio reste le média jugé le plus crédible.

Le cortège des gilets jaunes fait la "Tournée des médias" et passe devant le siège de TF1 à Boulogne, acte 24, 27 avril 2019. Sur une pancarte : "Colère".
Le cortège des gilets jaunes fait la "Tournée des médias" et passe devant le siège de TF1 à Boulogne, acte 24, 27 avril 2019. Sur une pancarte : "Colère". © Radio France - Benjamin Illy

Une marche sur les médias organisée à Paris au printemps dernier par les Gilets Jaunes, des journalistes pris à partie voire agressés, des partis politiques qui dénoncent un acharnement de la presse à leur égard, la défiance envers les médias n'a jamais été aussi forte. Selon un sondage de Reuters Institute datant du mois de juin 2019, 24 % seulement des Français font confiance au médias. "Une défiance qui ne date pas d'hier, rappelle Jean Marie Charon, sociologue, ingénieur d'études au CNRS et spécialiste des médias. En 1987 lorsque le journal La Croix lance sonbaromètre des médias, on avait eu une surprise à l'époque. Une personne sur deux disait qu'elle ne croyait pas les médias". 

Alors pourquoi une telle défiance ? "C'est le problème du manque de fiabilité, du respect des personnes que l'on traite, l'excès de faits divers, c'est aussi peut être le sentiment que les journalistes ne sont pas assez responsables ou n'anticipent pas suffisamment les conséquences de ce qu'ils expriment", sans parler du manque d'indépendance (réel ou supposé) des médias. "Et puis il y a cette question : pourquoi les journalistes n'acceptent pas la critique ? Pourquoi ne discutent-ils pas des problèmes ?"

Pour Jean Marie Charon, spécialiste des médias, le manque de fiabilité, de rigueur et d'auto-critique des journalistes alimentent la défiance envers les médias

Pour tenter de rétablir la confiance des Français dans les médias, Radio France et plusieurs autres médias lancent une grande consultation citoyenne sur internet. Une plateforme numérique qui vous propose de débattre avec les journalistes sur plusieurs thèmes comme les fausses informations, le traitement de l'info, l'éthique. 

Le paradoxe internet 

Le manque de rigueur et de fiabilité des journalistes alimenteraient la défiance de la population envers les médias traditionnels. Du coup, de plus en plus de personnes s'informent via les réseaux sociaux, là où circulent pourtant le plus de fake news. "C'est paradoxal, reconnait Jean Marie Charon. 71% des 18-24 ans disent s'informer par les réseaux sociaux. Et pourtant, dans les sondages, internet apparaît comme le support d'information dont on a le moins confiance. Le plus fiable étant la radio puis la presse écrite, la télévision qui a beaucoup baissé, et internet qui ne décolle pas. Donc on est dans un paradoxe total".    

Les jeunes s'informent via les réseaux sociaux pourtant considérés comme le source d'information la moins fiable

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu