Médias – People

Affaire Morandini : la rédaction d'iTELE vote la grève

Par Thibaut Lehut, France Bleu lundi 17 octobre 2016 à 12:28 Mis à jour le lundi 17 octobre 2016 à 12:33

L'animateur Jean-Marc Morandini.
L'animateur Jean-Marc Morandini. © AFP - Geoffroy van der Hasselt

Les journalistes de la chaîne iTELE ont voté la grève, ce lundi, pour protester contre l'arrivée à l'antenne de Jean-Marc Morandini. L'animateur est mis en examen pour "corruption de mineur aggravée".

La rédaction d'ITELE, réunie en assemblée générale, a voté la grève. Environ 85% des journalistes (sur 136 votes) se sont prononcés en faveur d'un arrêt de travail pour protester contre la présence à l'antenne de Jean-Marc Morandini. Ce dernier fait son retour à l'antenne, alors qu'il est mis en examen pour "corruption de mineur aggravée".

Les journalistes peuvent faire jouer leur "clause de conscience"

Jean-Marc Morandini doit animer la tranche entre 18 et 19h, à compter de cette semaine. C'est ce qu'a confirmé la direction de la chaîne le 7 octobre dernier. Indignée par cette arrivée qui compromet selon elle l'image de la chaîne, la rédaction a déjà voté la semaine dernière à 92% une motion de défiance contre la direction. Cette dernière avait répliqué en ouvrant aux journalistes la possibilité d'un départ par "clause de conscience". En clair : ceux qui ne veulent pas travailler avec l'animateur peuvent quitter l'entreprise avec des indemnités.

Castings douteux pour une websérie érotique

L'animateur a par ailleurs signé une tribune dans Le Monde pour demander à ses futurs collègues "de respecter [ses] droits et de [le] laisser travailler", alors que la Société des journalistes a publié une lettre ouverte lui demandant de "ne pas venir".

L'enquête visant Jean-Marc Morandini a été ouverte à la suite de castings douteux pour la production d'une websérie érotique. Deux hommes, mineurs à l'époque des faits, ont déposé plainte. En septembre, l'animateur a été mis en examen pour "corruption de mineurs" et "corruption de mineurs aggravée" par l'utilisation d'un moyen de communication électronique. Il a aussi été interdit d'approcher des lieux fréquentés par des mineurs.

Partager sur :