Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Claude Brasseur : "C'était quelqu'un de simple et de sincère dans la vie comme sur scène"

-
Par , , France Bleu Isère

L'acteur Claude Brasseur est décédé ce mardi 22 décembre à l'âge de 84 ans. Sa carrière est impressionnante : 110 films dont "La Boum", "Un éléphant ça trompe énormément" ou encore "Camping". Cet acteur de théâtre était aussi venu jouer plusieurs fois en Isère, notamment au théâtre de Grenoble.

Claude Brasseur en 2012 dans sa maison du Var.
Claude Brasseur en 2012 dans sa maison du Var. © Maxppp - Xavier Giraud.

C'est un monstre du cinéma français qui disparaît. Claude Brasseur est mort ce mardi 22 décembre à l'âge de 84 ans. Il laisse derrière lui une carrière impressionnante, 110 films dont "la Boum, "Un éléphant ça trompe énormément" ou encore plus récemment "Camping". Il avait aussi reçu deux César en 1977 et en 1980.

"Je n'ai jamais eu la sensation de travailler" expliquait Claude Brasseur en 2009

Acteur de théâtre, Claude Brasseur avait joué dans de nombreuses pièces, y compris en Isère. Il était notamment venu au moins quatre fois au théâtre municipal de Grenoble. "J'ai une chance incroyable de faire ce métier", racontait Claude Brasseur sur France Bleu Isère en 2009. Il avait été interviewé par Christine Martinez après une représentation de "Mon père avait raison" de Sacha Guitry.

_"Quand j'étais petit, je me souviens très bien, on m'avait dit un jour "_on va voir papa travailler", raconte l'acteur. "Ça m'emmerdait, je me suis dit "mon dieu je vais le retrouver dans un bureau". Et puis mes grands-parents, la mère de maman, m'a emmené voir mon père travailler. C'était une grande salle immense, il y avait plein de fauteuils vides, c'était tout rouge, tout doré. Il y avait une estrade puis il y avait mon père en costume cravate qui avait un casque et une épée. Ils étaient en train de répéter. J'ai dit "mais qu'est-ce-que c'est que ça ?". C'est ce qu'on fait à la récréation ça, quand on monte des spectacles. "Qu'est-ce-qu'il fait papa ? Il travaille là ?". Ben oui, c'est son métier. Comment vous voulez que j'ai eu envie de faire autre chose ? C'est bien plus marrant de faire ça. C'est vrai, je n'ai jamais eu la sensation de travailler. Si j'ai un jour j'arrive au théâtre avec des semelles de plomb, je changerais de métier mais il sera trop tard de toute façon."

Claude Brasseur aux côtés de son fils Alexandre dans la pièce "Mon père avait raison".
Claude Brasseur aux côtés de son fils Alexandre dans la pièce "Mon père avait raison". © Maxppp - Patrick Clemente.

"Il était extrêmement sincère" se souvient l'ancien directeur du théâtre de Grenoble

L'ancien directeur du théâtre municipal de Grenoble se souvient lui d'un acteur modeste, simple et très à l'écoute. "Dans la vie, il n'était pas si différent du comédien qu'il était sur scène", se souvient Guy Sisti. "Il ne cherchait pas à ressembler à l'image que le public lui renvoie, il était lui et c'était très agréable d'être en sa compagnie. Il ne cherchait pas à se faire valoir, et quand nous allions au restaurant, on pouvait discuter comme si on était avec des amis. Il était extrême sincère et cette sincérité transpirait aussi sur scène."

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess