Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Mort du comédien Robert Hirsch à 92 ans

jeudi 16 novembre 2017 à 15:57 - Mis à jour le jeudi 16 novembre 2017 à 17:01 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Robert Hirsch, célèbre comédien de théâtre français, est mort à 92 ans à Paris. Son producteur l'a annoncé ce jeudi.

Le comédien Robert Hirsch, en septembre 2015 alors qu'il jouait dans la pièce "Le Père", de Florian Zeller.
Le comédien Robert Hirsch, en septembre 2015 alors qu'il jouait dans la pièce "Le Père", de Florian Zeller. © Maxppp -

Robert Hirsch est mort. Le comédien, qui était essentiellement connu pour sa carrière au théâtre, s'est éteint ce jeudi à Paris alors qu'il était âgé de 92 ans. Robert Hirsch était hospitalisé depuis 48 heures après une chute à son domicile et son cœur "fragile, a probablement lâché", a indiqué à l'AFP Jeoffrey Bourdenet, comédien et metteur en scène, qui était à ses côtés.

Un quart de siècle à la Comédie-Française

Le comédien avait une formation de danseur, ce qui lui avait conféré une exceptionnelle présence sur scène et une agilité qui ne l'aura quitté que dans les toutes dernières années. Il était sorti du Conservatoire national d'art dramatique en 1948 et avait intégré la Comédie-Française. Il en partira en 1974, 26 ans plus tard, après y avoir interprété les plus grands rôles du répertoire classique, du drame à la comédie en passant par le boulevard (ci-dessous dans le rôle de Bouzin, dans la pièce de Jacques Feydeau "Un fil à la patte").

Il tourne également pour le cinéma, du "Dindon" de Claude Barma (1951) à "Si Versailles m'était conté" de Sacha Guitry (1953) et "Hiver 54, l'abbé Pierre" de Denis Amar, qui lui vaut un César du meilleur second rôle en 1990. Il réussit même le prodige de surpasser avec ses treize rôles dans "Pas question le samedi" d'Alex Joffé en 1964 la performance d'Alec Guiness dans "Noblesse oblige".

Il était "à la recherche d'un rôle"

Le comédien, qui disait ne jamais vouloir prendre sa retraite, était encore à l'affiche ces dernières années de pièces à succès comme "Le Père" de Florian Zeller, après 65 ans de carrière. Il se consacrait d'ailleurs exclusivement aux pièces de l'auteur à succès ces dernières années. Il souhaitait continuer de travailler et "était à la recherche d'un rôle", a affirmé Jeoffrey Bourdenet.

Robert Hirsch a été distingué par de nombreux prix, dont un Molière d'honneur en 1992, un Molière du meilleur comédien d'un spectacle de théâtre privé pour "Le Père" en 2014, deux Molière de meilleur comédien en 1999 et 2007, entre autres.

Robert Hirsch, récompensé par le Molière du meilleur comédien en 2007 pour son rôle dans la pièce "Le Gardien". - Maxppp
Robert Hirsch, récompensé par le Molière du meilleur comédien en 2007 pour son rôle dans la pièce "Le Gardien". © Maxppp -