Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Pays de la Loire : le groupe Ouest-France envisage une mutualisation de ses rédactions

lundi 10 septembre 2018 à 12:24 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine et France Bleu

Ouest-France envisagerait d'importantes suppressions de postes dans ses rédactions en Sarthe et en Maine-et-Loire. Ces éditions seraient alimentées par des articles issus des journaux de Loire (Maine Libre, Courrier de l'Ouest, Presse Océan), dont le groupe est également propriétaire.

Quel avenir pour les journaux du groupe Ouest-France en pays de la Loire ?
Quel avenir pour les journaux du groupe Ouest-France en pays de la Loire ? © Radio France - Ruddy Guilmin

Le Mans, Pays de la Loire, France

Vous ne l'avez peut-être pas remarqué, mais lors des dernières 24 Heures du Mans, le direct proposé sur les sites internet de Ouest-France et du Maine Libre était strictement le même. Une seule équipe, un même contenu et une double publication. Un "test" rondement mené selon certains syndicats... Car demain, ce sont peut-être les pages des deux journaux papiers qui seront identiques.

Alors que le groupe Ouest-France présentera jeudi en interne son "projet d'évolution de l'organisation de la rédaction", les équipes ont reçu comme un coup de massue les informations parues fin août dans le quotidien numérique professionnel La Lettre A, selon laquelle une mutualisation se préparerait à grande échelle. Dans les zones où Ouest-France possède également, depuis 2006, les Journaux de Loire - Le Maine Libre (72), Le Courrier de l'Ouest (49) et Presse Océan (44) - le journal réduirait ses propres rédactions à peau de chagrin. Et "dans les faits, les éditions de Ouest-France en Pays de la Loire seront en partie abondées par du contenu issu" de ces journaux de Loire, écrit la Lettre A.

Dix journalistes au lieu de trente

Au Mans et à Angers, les rédactions Ouest-France seraient réduites à une dizaine de personnes, contre moins d'une trentaine actuellement (dont 20 CDI). Les agences de Sablé (72), La Flèche (72) et Cholet (49) seraient fermées. Et les journalistes se verraient proposer des reclassements au sein du groupe, où "70 postes sont actuellement vacants", indique La Lettre A. "Pour s'adapter à la conjoncture économique et à la baisse de la diffusion, explique Franck Guillot, secrétaire (CGT) du CE Ouest-France, le groupe avait baissé les effectifs déjà chez les employés, les ouvriers, mais là, on s'attaque directement au cœur du métier du journal. C'est du jamais vu. Avec le risque d'avoir des journaux identiques, avec simplement des titres différents. On peut s'interroger sur l'avenir." 

Franck Guillot : "On s'attaque au cœur du métier du journal"

Depuis longtemps déjà, tous ces journaux partagent la même régie publicitaire. Mais cette fois, une ligne rouge semble avoir été franchie pour les syndicats. D'autant plus que cette mutualisation des rédactions, François Régis Hutin, l'ancien patron historique de Ouest-France, y était toujours resté opposé. "Il était attaché au pluralisme et à l'indépendance des rédactions", souligne Franck Guillot. Décédé il y a seulement neuf mois, il a été remplacé à la tête du groupe Sipa/Ouest-France par Louis Echelard, assisté de Mathieu Fuchs, numéro 2 du groupe et directeur général du journal.