Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Piratage Facebook : "Il n'y aurait pas de preuve d'accès à des données personnelles ou secrètes"

samedi 29 septembre 2018 à 11:33 Par Isabelle Lassalle, France Bleu

Facebook a révélé vendredi que quelque 50 millions de comptes avaient été piratés à la suite d'une faille de sécurité. Selon Jean-Marc Manach, journaliste spécialiste des questions de sécurité informatique, "Il n'y aurait pas de preuve d'accès à des données personnelles ou secrètes".

50 millions de comptes Facebook ont été piratés à la suite d'une faille de sécurité.
50 millions de comptes Facebook ont été piratés à la suite d'une faille de sécurité. © Maxppp -

Le réseau social Facebook annonçait vendredi que quelque 50 millions de ses comptes avaient été piratés à la suite d'une faille de sécurité. Une incertitude demeure sur 40 autres millions de comptes. Mais selon Marc Manach, journaliste spécialiste des questions de sécurité informatique et de protection de la vie privée, "Il n'y aurait pas pour l'instant de preuve d'accès à des données personnelles, secrètes ou privées", seules des données "permettant de connaître le nom, la ville et le sexe de l'utilisateur" ont été dérobées.

Mark Zuckerberg, patron de Facebook, a indiqué ne pas savoir si ces comptes ont été utilisés "de façon malveillante". Il a précisé que des investigations étaient en cours pour savoir à quelles données les pirates avaient eu accès et ce qu'ils en avaient fait.

Ce qui s'est passé

Le journaliste Marc Manach a expliqué à France Info, que Facebook a communiqué sur un problème de sécurité qu'ils avaient découvert mardi. Le mercredi, ils ont prévenu les autorités américaines et le jeudi ils ont corrigé le problème. Le règlement européen sur la protection des données oblige les entreprises à notifier les failles de sécurité dans les 72h. Facebook a donc prévenu la CNIL irlandaise et le réseau social a communiqué sur cette information.

Le spécialiste confirme qu'il y a bien eu une attaque du réseau social. Facebook a observé une augmentation du trafic assez importante mardi. L'explication : un ou des personnes avaient trouvé trois failles de sécurité dans Facebook qui leur ont permis d'accéder à des données de 50 millions de comptes.

Les données qui ont été accessibles

Marc Manach a précisé les données piratées concernent le nom, la ville et le sexe de l'utilisateur. Ce ne sont pas des données personnelles secrètes ou privées. La question qui reste en suspens : est-ce qu'accéder à ces 50 millions de comptes donne aux attaquants accès à d'autres applications ? La réponse sur ce point n'est pas encore claire. Mais depuis plusieurs années déjà, les mots de passe, les numéros de cartes bancaires ne sont jamais stockés en clair, ils sont chiffrés. Seul l'utilisateur peut y accéder. C'est pour cette raison, toujours selon Marc Manach, que les données privées et secrètes n'ont pas été piratées.