Médias – People

Presse régionale : le rapprochement entre les DNA et L'Alsace s'accélère

Par Luc Dreosto, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mercredi 28 juin 2017 à 17:15

L'Alsace et les DNA présenteront bientôt un contenu quasiment identique
L'Alsace et les DNA présenteront bientôt un contenu quasiment identique © Maxppp -

Par souci d'économies, le Crédit Mutuel, propriétaire de L'Alsace et des DNA, entend proposer à terme le même contenu dans les deux quotidiens. Depuis lundi, c'est déjà le cas des informations sportives. Un centre d'impression des journaux sera aussi fermé à Strasbourg ou à Mulhouse.

Depuis 2012, vos deux principaux quotidiens régionaux sont la propriété du groupe Ebra, détenu par le Crédit Mutuel. Ebra possède quasiment tous les journaux de l'est de la France : les DNA, L'Alsace, mais aussi l'Est républicain, Vosges Matin, Le Bien public, Le Journal de Saône-et-Loire, le Journal de la Haute-Marne, Le Dauphiné libéré, le Progrès, le Républicain lorrain.

Un contenu bientôt identique dans les DNA et l'Alsace

Le Crédit Mutuel souhaite diminuer les coûts de fonctionnement et à terme proposer le même contenu dans les deux journaux, qui garderaient chacun leur nom, car l'Alsace est essentiellement lu dans le Haut-Rhin et les DNA dans le Bas-Rhin.

Depuis lundi, les services des sports de L'Alsace et des DNA ne font plus qu'un. Vous trouvez désormais par exemple les mêmes articles sur le Racing dans les deux journaux. Une pratique qui va se généraliser dans les autres services.

Cette politique pourrait avoir des conséquences au niveau de l'emploi. Philippe Carli prendra la direction du groupe Ebra en septembre prochain. Cet ancien président de Siemens France et ancien directeur général du groupe Amaury (propriétaire notamment de l'Equipe) réalise un audit sur la situation des différents quotidiens.

Des conséquences sur l'emploi

Selon la presse spécialisée, près de 1 500 postes pourraient être supprimés dans la dizaine de titres du groupe Ebra. Selon certaines sources, 150 à 170 emplois pourraient être concernés en Alsace. On sait déjà que l'un des centres d'impression sera fermé dans notre région, celui qui fabrique l'Alsace à Mulhouse ou celui qui produit les DNA à Strasbourg. Depuis la prise de pouvoir du Crédit Mutuel en 2012, le nombre de journalistes a déjà fortement baissé. Ils ne sont plus que 150 aux DNA et une centaine à l'Alsace.

En mutualisant les moyens, le Crédit Mutuel espère aussi développer la présence des quotidiens sur internet pour faire face à la baisse régulière des ventes papier. Il s'écoule aujourd'hui environ 140 000 exemplaires des DNA par jour et 80 000 de L'Alsace.

Les correspondants locaux trinqueront aussi dans l'affaire. Quand ils étaient deux dans une commune, l'un pour L'Alsace, l'autre pour les DNA, il n'y en aura désormais plus qu'un seul.