Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Radio France prévoit de supprimer entre 270 et 390 postes sur trois ans

-
Par , France Bleu

Radio France, le groupe auquel appartient France Bleu, prévoit de supprimer de 270 à 390 postes d'ici trois ans, a annoncé la direction ce jeudi. Un plan d'économies de 60 millions d'euros est prévu sur quatre ans. Le groupe veut aussi recruter une cinquantaine de personnes, sur de nouveaux métiers.

La Maison de la radio, le siège de Radio France à Paris.
La Maison de la radio, le siège de Radio France à Paris. © AFP - FRANCOIS GUILLOT

Radio France, le groupe auquel appartient France Bleu, a prévu de supprimer entre 270 et 390 postes, tous métiers confondus, sur trois ans, a annoncé jeudi la direction du groupe public, qui compte 4.600 salariés.

Un plan de 60 millions d'économies sur quatre ans

"Nous prévoyons 270 à 390 départs volontaires sur 3 ans", a indiqué la directrice des ressources humaines du groupe Catherine Chavanier. De premières négociations se sont ouvertes jeudi avec les syndicats, après l'annonce d'un plan d'économies de 60 millions d'euros pour les quatre années à venir.
La direction prévoit en parallèle une cinquantaine de recrutements "pour des nouveaux métiers", tout en "donnant la priorité aux compétences internes", notamment à travers un effort de formation, selon Catherine Chavanier.

Des "efforts sur la formation des salariés"

La présidente de Radio France Sibyle Veil a expliqué, sur franceinfo ce jeudi,  que "des réorganisations vont être présentées aux partenaires sociaux. Elles vont s'accompagner d'efforts sur la formation des salariés, par un certain nombre de départs volontaires qui seront étalés dans la durée." Ce plan n'empêchera pas Radio France de continuer à se développer", a assuré Sibyle Veil. "Il faut qu'on continue de progresser."

Le syndicat SNJ dénonce "un chantage"

"Pour couper 25 millions dans les charges de personnel, la direction veut, en fait, supprimer 390 postes", a condamné le syndicat SNJ dans un communiqué, après une réunion jeudi matin avec la direction. "Quant à la fourchette basse, c'est 270 postes si nous acceptons collectivement la suppression d'une partie de nos congés", entre 7 et 12 jours selon les salariés, explique le SNJ, qui dénonce "un chantage".

La présidente de Radio France Sibyle Veil a présenté lundi un plan de 60 millions d'euros d'économies d'ici 2022, pour répondre à la baisse de la contribution de l'Etat, incluant une limitation de la hausse des charges de personnel et la poursuite de sa transformation numérique. "Nous devons viser une forte adaptation des savoir-faire et des 'savoir-produire' de la maison", avait prévenu la direction du groupe dans son projet d'entreprise "Radio France 2022" présenté en début de semaine. "Pour continuer à réussir tous ensemble, il faudra avoir le courage de faire des choix".