Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias - People

Réunion de crise au sein de la famille royale britannique pour régler le "Meghxit"

-
Par , France Bleu

La reine Elizabeth II reçoit ce lundi le 1er cercle de sa famille, après l'annonce de son petit-fils Harry de s'éloigner de ses obligations royales. Le Prince et sa femme Meghan veulent s'émanciper et partir vivre en Amérique du Nord, sans pour autant renoncer à toutes les finances du royaume.

La reine Elizabeth II lors de son arrivée dans sa résidence de Sandringham.
La reine Elizabeth II lors de son arrivée dans sa résidence de Sandringham. © Maxppp - NEIL HALL

Depuis l'annonce par le Prince Harry de sa volonté de s'éloigner de ses obligations royales pour faire une partie de sa vie en Amérique du Nord, rien ne va plus au sein de la famille royale anglaise : la reine Elizabeth II reçoit ce lundi 13 janvier son fils Charles et ses deux petits-fils William et Harry dans sa demeure de Sandringham au Sud-Est de l'Angleterre. Une réunion aux aspects de règlements de comptes, car il va falloir parler d'argent : le Prince Harry dit vouloir renoncer à l'allocation royale mais pas à celle versée par son père.

Comment va réagir le Prince Charles ?

Le couple Harry-Meghan a annoncé vouloir renoncer à l'allocation royale : les fruits des propriétés de la famille, soit 96 millions d'euros de retombées économiques rien que pour 2018-2019. Sur ces 96 millions, on ne connait pas la part reversée à chaque membre de la famille. En revanche, le couple ne compte pas renoncer à l'argent du père de Harry : le Prince Charles distribue chaque année en tout près de 6 millions d'euros pour ses deux fils. Des millions prélevés sur les bénéfices du Duché de Cornouailles et qui représentent 95% des revenus de Harry.

Drôle de mélange des genres

Harry et Meghan ont annoncé vouloir gagner leur indépendance financière, grâce à leur fondation "Sussex Royal", par le biais de laquelle ils comptent vendre des  cartes de vœux, des magazines, des chaussures ou encore... des pyjamas. Un mélange des genres qui ne plaît pas aux Britanniques : pour 86% d'entre eux, selon un sondage YouGov, le couple ne peut pas continuer à vivre avec l'argent de la monarchie. Se pose même la question des titres de noblesse : le Prince Harry va-t-il rester prince ?

Une jeunesse "inconséquente" ?

Interrogé sur franceinfo, Stéphane Bern explique pourquoi l'on compare cette affaire au Brexit : "Ils veulent être dehors et dedans en même temps, or ce n'est pas possible, où l'on est dans la famille royale et l'on joue le jeu, où l'on en sort. C'est une jeunesse un peu inconséquente, ils veulent le beurre et l'argent du beurre".

Quand on sait qu'il a déjà 30 millions sur son compte, c'est plus simple de devenir indépendant - Stéphane Bern

Si l'on parle de Meghxit, c'est "parce qu'il y a un fond de racisme toujours en Grande-Bretagne, et puis elle n'est pas du sérail. Elle veut profiter de la vie, vivre avec son mari, son fils, peut-être redevenir actrice ? Elle n'a pas compris qu'être princesse c'est un métier à plein temps, ce n'est pas juste un statut, c'est un métier et il faut renoncer à beaucoup de choses, notamment la liberté. La presse britannique lui en veut surtout d'avoir trahi la confiance de la reine."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu