Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People DOSSIER : La Route du Rhum 2018

Route du Rhum : Jean Galfione en plein doute se demande s'il va repartir

lundi 5 novembre 2018 à 19:00 Par Annaïg Haute et Hervé Cressard, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique et France Bleu

Le skipper Jean Galfione est en escale à Brest, en attendant le passage de la tempête sur la flotte de la Route du Rhum. Il est très angoissé et n'est pas sûr d'être capable de repartir. Il explique qu'il doit faire le point sur lui et se confie, au micro de France Bleu.

L'ancien perchiste explique avoir "une sorte d'angoisse qui s'est révélée plus forte" que ce qu'il pouvait maîtriser.
L'ancien perchiste explique avoir "une sorte d'angoisse qui s'est révélée plus forte" que ce qu'il pouvait maîtriser. © Radio France - Hervé Cressard

Brest, France

"Chacun fait en fonction de ses capacités. J'essaye de me convaincre mais ça fait une semaine que l'on stresse beaucoup à Saint-Malo. Certains plus que d'autres, dont moi". Jean Galfione évoque sur France Bleu le danger de la course au large et l'inquiétude qu'il a vu grandir en observant les fichiers météo en ce début de Route du Rhum. Au lendemain du départ de la course, de nombreux bateaux ont subi des avaries. La mer est difficile et une tempête est attendue dans la nuit de lundi à mardi. 

L'angoisse s'est révélée plus forte

Un stress difficile à maîtriser pour l'ancien perchiste, qui a préféré se réfugier au port de Brest, pour laisser passer le gros temps : "Ce sont des conditions nouvelles et dangereuses pour tout le monde, je ne les ai jamais vécues. J'étais très positif en partant, en me disant : je sais le faire, ça va le faire. Mais avec un peu d'analyse, avec des fichiers météo nouveaux... L'angoisse s'est révélée plus forte que ce que je pouvais maîtriser, et je me disais : _ne va pas là-dedans_". Jean Galfione a donc préféré s'abriter et s'interroge sur la suite de sa Route du Rhum.

C'est dur à vivre de se dire je peux pas

Il explique qu'il n'abandonne pas pour le moment, mais qu'il se pose des questions : "Ce serait débile et prématuré d'abandonner à chaud comme ça. Pour l'instant je me pose, je souffle et je fais le point. Le point sur la météo et le point sur moi. C'est la vie de la course au large. Si malheureusement je devais m'arrêter là et abandonner ce serait très décevant mais je pense que je pourrais l'accepter avec le temps. Mais on n'en est pas là". Ce qui est certain, ce lundi soir, c'est que Jean Galfione se pose beaucoup de questions...