Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Malo : Alexandra, finaliste de "Koh-Lanta" intègre la police

Pendant cinq mois, les téléspectateurs ont pu suivre les aventures de la Bretonne Alexandra dans l'émission "Koh Lanta". Alors que l'aventure vient à peine de se terminer, la quadragénaire démarre une nouvelle vie et intègre la police municipale de la ville de Saint-Malo.

Alexandra sur les remparts de Saint-Malo dans sa tenue.
Alexandra sur les remparts de Saint-Malo dans sa tenue. - Ville de Saint-Malo - Facebook

Alexandra est une battante et elle n'a pas peur des défis. La Bretonne a su le prouver en participant à la dernière édition de l'émission "Koh-Lanta" sur TF1. Éliminée lors de la finale à l'épreuve d'orientation, la Malouine a aussi beaucoup fait réagir les internautes, pas toujours en bien, mais la quadragénaire a su prouver qu'elle avait du tempérament, du courage et de la ténacité. 

Un déclic pendant le confinement

Des qualités qui lui seront sûrement nécessaires dans son nouvel emploi. Alexandra vient en effet de se lancer dans une nouvelle aventure. La professeure de fitness vient de faire son entrée dans la police municipale de Saint-Malo. La nouvelle a été annoncée par la ville sur les réseaux sociaux dès le samedi 7 juin

Depuis quelques semaines, Alexandra a troqué son bandana jaune d'aventurière pour un uniforme bleu et un gilet pare-balles. "J'avais dans la tête d'entrer dans la police municipale depuis longtemps. Pendant le confinement j'ai envoyé ma candidature pour savoir si ils avaient besoin de renfort. J'ai été convoquée vers la fin du confinement et me voilà ici !" se réjouit la Bretonne. "Je regarde l'émission et j'avoue que j'ai été intrigué quand j'ai vu son CV et sa lettre de motivation. J'ai reçu Alexandra en entretien et je n'ai eu aucun doute sur sa capacité à nous rejoindre", explique Patrice Poirier, directeur de la police municipale de Saint-Malo.

Reconnue dans la rue

Il cite les nombreuses qualités de l'ex-candidate. "Elle est dynamique, elle a un sens relationnel inné. Elle est pleine d'énergie et elle a le sens du collectif. Elle s'est rapidement fondue dans la masse," ajoute-t-il. La police municipale de la cité corsaire compte une cinquantaine d'agents dont une quarantaine sur le terrain et seulement trois femmes en patrouille. Alexandra est la quatrième. "Je n'ai aucun problème à travailler dans un milieu d'hommes. Il faut avoir de la répartie, du caractère, c'est tout moi !" 

Sa notoriété acquise au fil des émissions ne l'empêche pas de mener à bien son travail sur le terrain. "Nous avons encore les masques sur le visage alors les gens me reconnaissent peut-être moins, mais ils sont de toute façon bienveillants et je sais que cela va être éphémère, ça ne m'inquiète pas." 

Une période d'observation avant de passer son concours

Pour le moment, Alexandra se contente d'observer ses collègues. Elle doit apprendre et patienter avant de pouvoir passer son concours. "C'est frustrant parce que j'ai envie de faire des choses. Je trouve ce métier incroyable. On vient ici chaque jour sans savoir ce qui va se passer. Il y a la verbalisation évidemment, mais aussi beaucoup de travail de prévention. J'ai hâte de devenir officiellement policière municipale pour exercer pleinement." Pour cela il lui faudra peut-être attendre l'année prochaine.

En attendant, la Malouine, fière de servir sa ville, poursuit ses cours de sport. "Je jongle entre les deux activités mais l'idée c'est de devenir policière à temps plein. J'ai 46 ans et je sais que je ne danserai pas la zumba jusqu'à ma retraite alors c'est une bonne reconversion !" 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess