Médias – People

L'Amour est dans le pré : deux candidats de Haute-Vienne participent cette année à l'émission

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin lundi 19 juin 2017 à 7:30

Sébastien participe à la saison 12 de l'émission L'amour est dans le pré.
Sébastien participe à la saison 12 de l'émission L'amour est dans le pré. © Radio France - Julien Balidas

La saison 12 de l'émission L'Amour est dans le pré sur M6 débute ce lundi 19 juin. Parmi les 14 agriculteurs, deux sont installés en Haute-Vienne. Gérard, dit "Gégé", et Sébastien. Le second nous a ouvert ses portes pour raconter son aventure que vous pourrez suivre tout l'été à la télé.

Sébastien, 40 ans, deux enfants, a décidé de participer à l'émission cette année. "J'ai envoyé ma candidature, des copains l'ont fait aussi donc M6 a reçu deux courriers à mon nom" sourit-il. Éleveur de brebis et de vaches limousines, il a repris l'exploitation familiale avec son frère. Séparé depuis trois ans, il nous raconte comment s'est déroulé le tournage de l'émission. Tout sourire.

Sébastien, racontez-nous vos premiers pas sous les caméras ?

"Je ne suis pas trop timide mais stressé et stressant. Je ne savais pas trop ce qui m'attendait. Contrairement à ce que certains pensent, on n'est pas guidé, on nous laisse libre, on vit l'aventure pleinement. Moi ce que j'en retiens c'est que finalement on oublie vite les caméras. Je suis assez naturel, ils sont discrets donc ça s'est très bien passé. Je l'ai bien vécu."

"J'ai reçu un courrier d'une fille qui était avec moi à l'école primaire"

Ce lundi soir dans la première émission, c'est l'ouverture des courriers ...

"Les lettres c'est super agréable. C'est un stress énorme quand même. Pour surmonter ça, j'ai fait des séances de réflexologie plantaire mais une fois que c'est parti c'est génial. J'ai aussi un très bon souvenir des speed-dating (les tête-à-tête avec plusieurs prétendantes, il en retiendra deux qui viendront à la ferme). Avant cela, l'ouverture du courrier c'est surprenant. La veille, t'es chez toi peinard et le lendemain une multitude de lettres de personnes qui nous complimentent. Cela fait bizarre. Je me voyais pessimiste et j'ai reçu plus de cinquante lettres. Parfois des courriers longs. Une fille qui était avec moi à l'école primaire a même repris contact. Au départ je me fixais des critères sur le lieu d'habitation, le physique... Et en fait on se laisse porter par ce qu'on nous écrit."

Et avec les autres candidats, comment ça s'est passé ?

"C'était super. Quand on se voyait à Paris, on mangeait ensemble, on s'attendait au pied de l'ascenseur alors qu'on ne s'était jamais vus. On est dans le même bateau. Cela donne l'impression d'être d'une même famille. Et c'est vrai aussi avec les équipes d'M6 qui sont très agréables."

"Ce n'est pas de la télé-réalité, c'est de la réalité à la télé"

La nouvelle a vite dû circuler près de chez vous ?

"Oui c'est sûr. Il y a deux phrases qui reviennent tout le temps. "Alors la star ?" J'aime pas, je ne suis pas une star. Je n'ai pas de talent particulier. Et l'autre : "Alors Karine Le Marchand elle est comment ?" Et bien elle est très belle, ça c'est sûr , et surtout très sympathique. Moi je veux juste dire aux gens qui hésitent à se lancer d'y aller. On ne nous impose rien, on fait notre vie. Pour moi ce n'est pas de la télé-réalité, c'est de la réalité à la télé. Parfois, même les équipes sont surprises de voir où on va. Par moment, je n'avais plus l'impression d'être dans une émission."