Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Séries françaises : Capitaine Marleau va aller enquêter à l'étranger

-
Par , France Bleu Pays Basque

"Le Rendez-vous de TV France international" est organisé à Biarritz pour vendre à l'export la production audiovisuelle française. Plus de 1.100 programmes sont proposés à la vente cette année dont la série phare de France 3, "Capitaine Marleau", portée par Corinne Masiero.

La série de France 3 va être proposée à l'export
La série de France 3 va être proposée à l'export © Radio France -

Biarritz, France

La production télévisuelle française se porte bien. En 25 ans, les exportations des programmes audiovisuels français ont triplé pour atteindre plus de 275 millions d'euros l'an dernier. Cette année, les ventes reculent de 15%, par rapport à une année 2018 exceptionnelle.

On achète moins cher

Sarah Hemar, Sarah Hemar, la déléguée générale de l'association "TV France international", invitée de France Bleu Pays Basque - Radio France
Sarah Hemar, Sarah Hemar, la déléguée générale de l'association "TV France international", invitée de France Bleu Pays Basque © Radio France - Bixente Vrignon

Un recul qui a une explication pour Sarah Hemar, la déléguée générale de l'association "TV France international" qui organise "Le Rendez-vous". Elle explique : "Il y a une augmentation en volume de la demande de programmes, mais beaucoup de diffuseurs linéaires - comprenez les chaines télé traditionnelles - perdent de l'audience et donc des revenus publicitaires, et donc ils achètent les programmes moins cher. Les plateformes de vidéos à la demande (YouTube, Netflix...) augmentent la concurrence ; ça a été un appel d'air pour les programmes français sur les territoires où nous étions très peu présents, comme la Chine. Mais ils n'achètent pas non plus au même tarif !"

Tous les pays achètent des programmes français, quelle que soit leur langue. Mais l'animation est le champion pour l’audiovisuel français et le premier pays d'exportation ("c'est contre-intuitif !") sont les Etats-Unis. Il y a de grands succès comme Oggy et les cafards, ou Paf le chien, et ce qui est reconnu "c'est cette grande variété des traitements, et des histoires qui sont très appréciées", ajoute Sarah Hemar.  C'est d'ailleurs l'animation qui permet à la production française de pénétrer le marché en Chine. Mais c'est l'Europe de l'Ouest en général, et l'Allemagne en particulier qui sont toujours les premiers acheteurs.

Ecoutez l'interview de Sarah Hemar

"Il y a des territoires sur lesquels nous devons continuer à travailler : la Chine où nous faisons des événements avec TV France Intrnational, et aussi l'Inde."

Sarah Hemar, Sarah la déléguée générale de l'association "TV France international" invitée de France Bleu Pays Basque

Choix de la station

France Bleu