Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Télévision : ces personnalités berrichonnes qui vont faire parler d'elles à la rentrée de septembre

lundi 28 août 2017 à 18:28 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Christine Angot, Michel Denisot, Laurent Bignolas... plusieurs personnalités berrichonnes se retrouvent à la Une de l'actualité médias en cette rentrée de septembre.

Les personnalités berrichonnes à la télévision en septembre 2017
Les personnalités berrichonnes à la télévision en septembre 2017 © Maxppp - Maxppp

Châteauroux, France

Ils sont tous originaires du Berry et ils ont fait parler d'eux cet été lors du mercato dans les médias. Le buzancéen Michel Denisot, la castelroussine Christine Angot, le berruyer Laurent Bignolas... quelles sont leurs nouvelles émissions ? France Bleu Berry fait le point.

Michel Denisot va présenter des entretiens sur Paris Première

L'ex-animateur vedette de Canal+ Michel Denisot présentera en septembre sur Paris Première des entretiens mensuels avec des personnalités, avait annoncé en juin dernier le directeur général de la chaîne dans Le Figaro. Michel Denisot, ex-présentateur du "Grand Journal" sur Canal+ (2004-2013) et directeur de la rédaction de la version française du mensuel Vanity Fair depuis 2013, animera en deuxième partie de soirée cette série d'entretiens de 26 minutes, baptisée "En off", et diffusés jusqu'ici sur le site vanityfair.fr dans un format plus court.

Avec cette émission, Paris Première veut renouer "avec cette grande tradition des interviews menées par des figures médiatiques", explique le directeur général de la chaîne Jonathan Curiel. Paris Première, chaîne payante de la TNT qui appartient au groupe M6, "proposera d'autres visages intéressants à la rentrée et surtout de nouveaux concepts d'émissions d'accueil", sans toucher pour autant au coût de sa grille, qui est d'environ 15 millions d'euros.

Laurent Bignolas remplace William Leymergie à Télématin

Depuis le lundi 21 août, le berruyer Laurent Bignolas présente Télématin sur France 2 "dans la continuité" explique la chaîne publique. L'émission "qui rythme la vie d'un téléspectateur sur trois le matin (...) se poursuit avec l'équipe que William Leymergie a bâtie pendant toutes ces années". L'émission culte de France 2 existe depuis plus de trente ans. Elle est diffusée du lundi au samedi de 6h30 à 9h.

Laurent Bignolas, 55 ans, et ex-présentateur de Faut pas rêver et Thalassa, présentait l'an passé la matinale de la télé d'info en continu franceinfo, et depuis mars dernier , le 06H info, un rendez-vous d'une demie-heure diffusé sur France 2, juste avant Télématin. William Leymergie (70 ans) avait lancé Télématin en 1985, il officie désormais sur C8.

Christine Angot rejoint l'équipe de Laurent Ruquier pour "On n'est pas couché"

La romancière casterloussine Christine Angot intégrera à partir du samedi 2 septembre l'équipe de chroniqueurs de "On n'est pas couché", l'émission de Laurent Ruquier sur France 2. L'information avait été révélée par lemonde.fr en juillet dernier.

La romancière remplace la journaliste Vanessa Burggraf, retournée sur France 24 après un an au côté de l'animateur pour être adjointe au directeur de la chaîne d'information. Depuis l'annonce de ce départ début juillet, l'animateur cherchait un chroniqueur, "plutôt une femme" et plutôt "une philosophe qu'une journaliste" pour être au côté de l'écrivain et réalisateur Yann Moix.

Christine Angot, invitée sur le plateau de l'"Emission politique" de France 2 avant le 1er tour de la campagne présidentielle, avait eu un échange très vif avec François Fillon, alors dans la tourmente au sujet de l'emploi présumé fictif de sa femme et des costumes qui lui avaient été offerts.