Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Télévision : Fanny Agostini quitte Thalassa

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Dans un entretien accordé à France Bleu Pays d'Auvergne, l'animatrice télé a confié qu'elle arrêtait la présentation de Thalassa. Elle veut se consacrer à son projet d'ONG en Haute-Loire.

La présentatrice a d'autres projets en tête en Auvergne
La présentatrice a d'autres projets en tête en Auvergne © Maxppp - CHRISTOPHE MORIN

L'aventure Thalassa s'arrête pour l'Auvergnate Fanny Agostini. L'animatrice télé nous l'a confirmé, après les révélations du numéro 2 de France Télévisions Takis Candilis dans une interview accordée au journal Le Parisien. L'émission était diffusée le lundi, dans une case "évasion" imaginée par France 3. L’emblématique magazine de la mer, créé en 1975 par Georges Pernoud, était une marque forte du service public. Il sera désormais diffusé le dimanche, "avec des salves de 52 minutes" précise Takis Candilis. 

"Rien ne l'empêchera de retravailler avec nous"

Mais, contrairement à la crainte des syndicats de France Télévisions, Fanny Agostini laisse entendre que c'est une décision mûrement réfléchie."J'ai envie d'aller plus loin, d'élever mon niveau d’exigence avec les valeurs que je porte et les messages que j'ai envie de déployer en télévision" explique la native de la Bourboule. Elle ne ferme pas la porte à la télévision. "Bien sûr que je continue !" s'exclame-t-elle lorsqu'on lui pose la question de son futur à la télé, pour défendre l'environnement. "La biodiversité est complexe et complète. Il faut l'observer dans son ensemble, le milieu marin et le mileu terrestre" explique-t-elle. "Mais je me donne le temps de la réflexion" indique-t-elle. 

"J'ai envie de passer à autre chose" 

Le projet d'une ferme pédagogique en Haute-Loire 

La présentatrice a, certes, d'autres projets en tête, notamment le développement de son ONG, Landestini, créé avec son mari Henri Landes. "C'est une ferme pédagogique mais aussi des actions menées sur le territoire auvergnat et à plusieurs échelles". Elle mobilise ainsi des sportifs comme le footballeur altiligérien Sidney Govou, mais aussi l'ancien champion du monde 98 et acteur Franck Leboeuf, la nageuse Coralie Balmy ou encore le tennisman Paul-Henri Mathieu.  

Pour l'Auvergnate, c'est "un retour aux sources" qui est un vrai projet. Installée à Boisset, en Haute-Loire, depuis quelques mois, Landestini avance bien. L'école de Boisset va d'ailleurs leur vendre des plants pour leur ferme. Les équipes de la Ferme Urbaine de Clermont-Ferrand vont également se rendre chez eux pour les aider dans leur projet. La journaliste auvergnate en est persuadée : c'est par le local qu'on sortira de la crise de la biodiversité qui sévit actuellement dans le monde.