Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Médias – People

TEMOIN - Chloé, Landaise et naufragée de Koh Lanta

mardi 12 mars 2019 à 18:57 Par Leila Benjelloun, France Bleu Gascogne

Chloé, une Landaise de 32 ans fait partie des 21 candidats de la nouvelle saison de Koh Lanta. Le jeu télévisé d'aventure et de survie revient ce vendredi 15 mars 2019 sur TF1.

Chloé :  une Landaise candidate de la vingtième saison de Koh Lanta
Chloé : une Landaise candidate de la vingtième saison de Koh Lanta - Philippe Le Roux / ALP / TF1

Louer, Landes, France

Chloé, une habitante du village de Louer (entre Gamarde et Préchacq-les-Bains), vient de réaliser un rêve en participant à la vingtième saison de Koh Lanta, baptisée "la guerre des chefs". Au moment du tournage de Koh Lanta, Chloé était poissonnière dans une grande surface du Grand Mail à Saint-Paul-Les-Dax. A quelques jours de la diffusion du jeu de survie, cette maman de 32 ans s'est confiée au micro de France Bleu Gascogne. Chloé n'a cependant pas le droit de nous dire si son aventure au large des Iles Fidji a duré longtemps ou si elle fait partie des premiers éliminés.

France Bleu Gascogne : Participer à Koh Lanta, c'était un rêve de gosse ?

Chloé :  C'était effectivement un rêve de gosse et une expérience humaine que j'attendais depuis très longtemps. 

Vous vous souvenez du jour où vous avez appris que vous étiez sélectionnée pour participer à Koh Lanta ?

J'étais en train de déjeuner avec une amie et mon compagnon. J'ai reçu un coup de téléphone et je n'y croyais pas. Heureusement que j'étais assise parce que ça m'a scié les jambes. J'ai dit mais "c'est sûr, sûr?". On m'a dit : "c'est bon, tu pars, tu fais partie de l'aventure". J'ai eu un peu peur. J'ai une petite fille de huit ans. Tout laisser comme ça, du jour au lendemain, ce n'est pas évident du jour au lendemain...

Dans la vie, vous êtes poissonnière de métier. Dans le portrait de vous diffusé par TF1, vous dites que l'image de la poissonnière vous correspond parfaitement. Ça veut dire quoi ?

J'aime bien me faire entendre. Il faut avoir de la voix, se faire respecter et écouter. Dans la vie, on n'a rien sans rien. Il faut savoir se faire respecter. Ce métier m'a permis de me faire respecter et de me faire entendre.

Vous avez pêché sur Koh Lanta ?

Ah ça, vous le découvrirez dans les prochains épisodes (sourire)...

Denis Brognard dit de vous que vous êtes son coup de cœur pour cette vingtième saison, j'imagine que ça vous touche ?

Ça me touche énormément et ça reste mon coup de cœur lui-aussi. C'est quelqu'un de bienveillant et de très humain.

Parce qu’il faut dire Chloé que vous avez une histoire particulière. Il y a 4 ans, vous étiez paralysée, clouée sur un fauteuil roulant. C'est un sacré défi de participer à Koh Lanta !

J'ai eu une infection au niveau de la moelle épinière. C'est ce qui m'a motivée aussi pour participer à l'émission. Je veux montrer aux gens qu'il faut toujours croire en ses rêves, toujours aller de l'avant tant qu'on peut. Certes il y a des maladies qui ne guérissent pas. Je ne veux pas dire à quelqu'un qui est handicapé à vie de se motiver pour remarcher, il ne le pourra pas mais il faut toujours aller de l'avant. Les médecins étaient confiants. Je me suis motivée avec de la détermination et de la volonté on peut y arriver.

Votre expérience de la maladie vous a servi pour vous débrouiller dans cette nouvelle saison de Koh Lanta ?

Vu que je ne suis pas très sportive à la base, si on a le mental on peut aller loin !

Vous dites que vous êtes pas très sportive. Koh Lanta c'est des épreuves, on dort mal, on a faim. Vous avez tenu le coup ?

Je ne vais pas dire que c'était simple. C'était compliqué de dormir à même le sol mais après on est tous solidaires et on s'aide tous. Ce n'est pas comme si on était tout seul sur une île déserte. C'est compliqué mais, encore une fois, quand on a le mental, il y a tout qui suit.

Par rapport à ce que vous imaginiez, ce que vous aviez vu à la télé, c'était différent ce que vous avez vécu ?

On s'imagine plein de choses quand on regarde les émissions à la télé. On est vraiment coupés du monde. On est vraiment sans rien. C'est vraiment l'aventure comme on voulait la vivre.

Ça va vous faire quoi de vous voir à la télé vendredi soir sur TF1 ?

Ça va faire bizarre de se voir, de s'entendre surtout. On n'a jamais la même voix à la télé que dans la vraie vie. Mais j'ai tellement hâte de faire découvrir ça à mes proches et mes amis. Il me tarde, je suis impatiente !