Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Une journaliste originaire de Basse-Goulaine récompensée pour son enquête sur une Anne Frank à la française

jeudi 7 juin 2018 à 16:34 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

La journaliste Stéphanie Trouillard, originaire de Basse-Goulaine, vient de remporter un prix pour son enquête, émouvante, sur une jeune juive déportée pendant la Seconde guerre mondiale. Une Anne Frank à la française dont elle a retracé la vie et retrouvé la famille en Israël.

Le web documentaire de Stéphanie Trouillard est à retrouver sur le site de France 24
Le web documentaire de Stéphanie Trouillard est à retrouver sur le site de France 24 - Capture d'écran France 24

Basse-Goulaine, France

Le jury a salué "une impressionnante enquête". Celle menée par la journaliste Stéphanie Trouillard, originaire de Basse-Goulaine, sur les traces d'une jeune lycéenne juive de Paris, déportée pendant la Seconde guerre mondiale. Une sorte d'Anne Frank à la française puisque tout est parti de la correspondance de l'adolescente avec une de ses enseignantes juste avant son arrestation. Stéphanie Trouillard a retrouvé des camarades de classe de la lycéenne et elle est allée jusqu'en Israël pour retrouver des membres de sa famille. Cette histoire, bouleversante, elle la raconte dans un web documentaire, "Si je reviens un jour", qui vient de recevoir le prix Philippe-Chaffanjon, décerné par Radio France.

J'ai voulu redonner la parole à Louise Pikovsky

Les lettres de Louise Pikovsky ont été retrouvées au fond d'une armoire, lors d'un déménagement dans un lycée du XVIème arrondissement de Paris, là où elles avaient été laissées après avoir été donnée par l'enseignante avec qui Louise était amie. Des réflexions sur religion, sur la vie, des textes brillants pour une jeune fille de 14 ans. La documentaliste de l'établissement a voulu connaître son histoire et elle a pour ça travaillé avec Stéphanie Trouillard. "J'ai voulu redonner la parole à Louise Pikovsky, privée de l'avenir brillant qu'elle aurait pu avoir", a expliqué la journaliste à nos confrères de France Info (à partir d'1'30).

La dernière lettre de Louise, à retrouver dans le web documentaire publié par France 24 - Aucun(e)
La dernière lettre de Louise, à retrouver dans le web documentaire publié par France 24 - Capture d'écran France 24

Un livre en préparation

Les deux femmes ont donc découvert que Louise avait été déportée à Auschwitz avec toute sa famille mais elles ont aussi retrouvé d'anciennes camarades de classes et des membres de sa famille partis s'installer en Israël. Son travail est désormais utilisé en cours par des élèves et leurs enseignants pour travailler sur la Seconde guerre mondiale. Il en existe aussi une version vidéo et un livre est en préparation.