Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People DOSSIER : Charles Aznavour est mort

Valence : "Dans tout Arménien, il y a un petit Aznavour qui sommeille"

lundi 1 octobre 2018 à 20:01 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

Charles Aznavour entretenait un lien particulier avec la communauté arménienne à Valence et dans la Drôme. L'annonce de sa mort a suscité beaucoup d'émotions.

Charles Aznavour est mort à l'âge de 94 ans
Charles Aznavour est mort à l'âge de 94 ans © Maxppp - Waelischmiller/SVEN SIMON

Valence, France

Charles Aznavour avait ses habitudes à Valence, au restaurant triplement étoilé Pic bien sûr, mais aussi chez Sassoun. Le patron Agop Toumayan a rencontré l'artiste il y a 25 ans, par le biais de son beau-frère. Au fil du temps, une amitié s'est nouée. Charles Aznavour venait quasiment une fois par mois ces dernières années. 

Il mangeait encore au restaurant le 2 septembre dernier se souvient Agop Toumayan : "il me disait "je vais aller chanter au Japon, en Chine" ; je lui répondais "mais qu'est-ce que tu fais à ton âge?" ; il me dit "l'âge c'est rien ; on peut faire ce qu'on a envie, à n'importe quel âge."

L'âge, c'est rien. On peut faire ce qu'on a envie, à n'importe quel âge. - Charles Aznavour à Agop Toumayan

Le restaurant Sassoun à Valence, où Charles Aznavour avait ses habitudes - Radio France
Le restaurant Sassoun à Valence, où Charles Aznavour avait ses habitudes © Radio France - Nathalie Rodrigues

Charles Aznavour n'était pas un gros mangeur. Il venait chez Sassoun pour discuter, parler de l'Arménie.  Agop Toumayan souligne son engagement : "il a beaucoup fait avancer l'histoire arménienne, pour faire connaître le génocide. Il a aidé beaucoup le peuple arménien. Moralement, financièrement, physiquement. Pour nous, c'est quelqu'un d'extraordinaire, on ne peut pas le remplacer".

"C'est quelqu'un d'extraordinaire, on ne peut pas remplacer un Charles Aznavour" - Agop Toumayan

Charles Aznavour ne venait jamais chez Sassoun les mains vides ; il avait toujours un petit cadeau. L'artiste avait notamment offert des bouteilles d'huile d'olive de son domaine. "Pour les salades, pas pour frire" avait-il précisé à Agop Toumayan.

Agop Toumayan et les bouteilles d'huile d'olive de Charles Aznavour - Radio France
Agop Toumayan et les bouteilles d'huile d'olive de Charles Aznavour © Radio France - Nathalie Rodrigues

Son engagement pour les Arméniens

A côté du Sassoun, le Samy Bar, l'antre de la communauté arménienne à Valence. Les parties de cartes sont plus tristes ce lundi. Charles Aznavour est sur toutes les lèvres. "Charles, c'est un compatriote d'abord, un homme formidable, un bon chanteur, il a fait énormément de choses pour les Arméniens" raconte Samuel, l'ancien patron. 

Son engagement était concret souligne Jean-Pierre, un client : "il a créé la Fondation Aznavour pour l'Arménie. Lorsqu'il y a eu le tremblement de terre en décembre 1988, il a utilisé sa notoriété pour aider les Arméniens sur place." 

Auprès de Valentinois d'origine arménienne, au Samy Bar

Par sa réussite, Charles Aznavour rend la communauté fière : "dans tout Arménien, il y a un petit Aznavour qui sommeille" ajoute Jean-Pierre.

Un square à Valence, un Palais des Congrès à Montélimar

Un square porte le nom de Charles Aznavour à Valence, devant le centre du patrimoine arménien.

Le square Charles Aznavour à Valence (Drôme) - Radio France
Le square Charles Aznavour à Valence (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Nicolas Daragon, le maire de Valence, rend hommage au "défenseur de la cause arménienne" et à "l'un des géants de la chanson française."

Franck Reynier, le maire de Montélimar, se souvient de l'inauguration du Palais des Congrès en présence de Charles Aznavour en 2013 : "un honneur, une fierté, une chance d'avoir reçu votre nom pour notre Palais des Congrès."

Le mari d'Anne-Sophie Pic, David Sinapian, parle de Charles Aznavour comme de "notre légende" : "je garderai en moi ces souvenirs de vos passages à Valence en famille."

  - Visactu
© Visactu