Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

VIDEO - Alain Bashung : ses débuts difficiles, sa persévérance

mercredi 14 mars 2018 à 11:49 Par Lucie Bombled, France Bleu

"Oh Gaby, Gaby, tu devrais pas me laisser la nuit..." Si les paroles de cet immense succès de 1980 sont encore sur toutes les lèvres, il aura fallu 14 années à Bashung pour y arriver, alternant 45 tours, comédie musicale, albums pour Dick Rivers... Hommage à celui qui nous quittait il y a 9 ans.

Alain Bashung aura mis 14 ans à véritablement percer
Alain Bashung aura mis 14 ans à véritablement percer © AFP - BERTRAND GUAY

Retour sur les 14 premières années de carrière de Bashung, avant le succès : 

En 1966, il a sorti son premier 45 tours Pourquoi rêvez-vous des Etats-unis ? à l'âge de 19 ans. 

En 1967, il a fait la première partie des Pretty Things, de Cream et des Troggs avec Ronnie Bird.

En 1968, il a vécu quelques mois chez le chanteur Christophe et a même enregistré dans son studio le titre Les Romantiques.

Il a interprété Robespierre dans une comédie musicale La révolution française.

Il a composé et co-réalisé trois albums pour Dick Rivers  entre 1972 et 1974.

Il a chanté Belles ! Belles ! Belles ! avec Claude François et... Guy Lux à la télévision française. 

Ses années de galère prendront fin en 1980 quand il connaîtra un immense succès avec Gaby oh Gaby. S'ensuivra une carrière riche et intense pendant presque 30 ans qui prendra fin à son décès le 14 mars 2009.