Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People DOSSIER : 40e anniversaire de la disparition de Claude François

VIDEO - Et si Claude François était américain ?

samedi 10 mars 2018 à 19:15 - Mis à jour le dimanche 11 mars 2018 à 10:15 Par Lucie Bombled, France Bleu

Fan de musique anglo-saxonne, Claude François s'en est beaucoup inspiré pour nombre de ses succès. Avec Comme d'habitude, il inverse le mouvement : sa musique traverse l'Atlantique. C'est via le prisme de cet aller-retour que nous vous proposons de replonger dans sa carrière.

Claude François s'est inspiré de Ike Turner et ses Ikettes pour ses Claudettes
Claude François s'est inspiré de Ike Turner et ses Ikettes pour ses Claudettes © Maxppp - KEYSTONE Pictures USA

L'influence de la musique anglo-saxonne

Fasciné par la musique anglo-saxonne, Claude François s'en inspirera grandement pour ses tubes.

Je consacre plusieurs heures par jour à l'écoute de tous les nouveaux disques en provenance d'Angleterre et des Etats-Unis

Durant son enfance et adolescence, en Egypte, 90 % des programmes diffusés par la radio étaient anglophones, du fait de la présence de l'armée britannique lors de la crise du Canal de Suez. 

A l'instar des autres chanteurs yéyé, ses premiers succès seront directement inspirés de tubes américains ou anglais

En 1962, son premier tube Belles ! Belles ! Belles ! est une adaptation française du hit américain Girls, Girls, Girls (Made to Love) de Eddie Hodges, qui lui-même était une reprise de Made to Love de Phil Everly. Si j'avais un marteau s'inspire de la version de Trini Lopez If I Had a Hammer, elle-même reprise de la chanson contestataire de Pete Seeger. I Fought the Law (chanson de Sonny Curtis, enregistrée avec The Crickets en 1959) deviendra J'ai joué puis j'ai perdu.

Claude François, fan de musique Soul

Il y a un style de musique que j'ai toujours aimé et que j'aimerai toujours (...) : la Soul Music

Il est notamment fan de la Motown, label créé en 1959 à Détroit, qui insuffle un nouveau son en mettant en avant des artistes comme les Four Tops, Diana Ross and the Supremes, Mickaël Jackson et les Jackson Five, Stevie Wonder, the Temptations, Marvin Gaye, Ike et Tina Turner...

Il s'inspirera à 23 reprises de tubes de la Tamla Motown, aidé par le compositeur Jean-Pierre Bourtayre. Ainsi le titre des Four Tops Reach out I'll be there devient J'attendrai. Il le reprendra par ailleurs avec Diana Ross and the Supremes, autres stars de Motown.

En 1972, il ira même à Détroit, dans les studios de Motown, pour enregistrer C'est la même chanson (une autre reprise des Four Tops It's a same old song). 

C'est en observant Ike Turner et Tina Turner entourés de choristes, les Ikettes, que lui viendra l'idée des Claudettes. Il les intègre dès 1966 à ses spectacles. Il utilisera les mêmes ingrédients : tenues sexy, chorégraphies, orchestre en arrière-plan. Mais il les mettra davantage en avant que les Ikettes, allant jusqu'à en faire sa marque de fabrique

Comme d'habitude, un tube international

Mon idole, en l'occurence, est américaine, c'est Sinatra

En 1967, il est co-auteur avec Jacques Revaux et Gilles Thibaut de Comme d'habitude. La chanson gravit rapidement les premières places des hit parades. David Bowie en propose une version anglophone, Even a fool learns to love, mais c'est le texte de Paul Anka, My way, qui sera retenu. L'interprétation de Frank Sinatra, en 1969, lui offrira une renommée internationale. A l'heure actuelle, c'est l'un des titres les plus repris au monde avec Yesterday des Beatles et Georgia on my mind de Ray Charles. Comme d'habitude fait toujours partie des chansons françaises les plus exportées. Il y aurait plus de 1 000 reprises dont celle de Nina Simone ou celle de Sid Vicious (des Sex Pistols). 

Ainsi si de nombreux tubes de Claude François sont des reprises de succès américains ou anglais, il inversera le mouvement avec Comme d'habitude