Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People DOSSIER : Charles Aznavour est mort

VIDÉOS - Hommage national à Charles Aznavour : le chanteur est devenu "un des visages de la France"

vendredi 5 octobre 2018 à 11:19 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Plus de 2.000 personnes se sont retrouvées, ce vendredi matin, aux Invalides à Paris pour l'hommage national à Charles Aznavour, mort lundi à 94 ans. Emmanuel Macron a prononcé son éloge funèbre, estimant que le chanteur est devenu l'"un des visages" de la France.

Emmanuel Macron a rendu hommage à Charles Aznavour, ce vendredi matin
Emmanuel Macron a rendu hommage à Charles Aznavour, ce vendredi matin © AFP - Ludovic Marin

Personnalités, hommes politiques, autorités arméniennes, admirateurs et proches de Charles Aznavour ont assisté à l'hommage national rendu à Charles Aznavour, ce vendredi matin, dans la cour des Invalides à Paris. Cette cérémonie officielle, solennelle et très encadrée, a réuni plus de 2.000 personnes. L'Elysée avait  précisé que la famille avait voulu un hommage républicain et officiel, avec le président de la République mais aussi des autorités arméniennes.

Personnalités politiques et du spectacle réunies 

Une moitié de l'assistance était composée du public, l'autre moitié d'hommes politiques et de personnalités du spectacle. Parmi eux, Jean-Paul Belmondo, Dany Boon, Eddy Mitchell, Mireille Mathieu, Grand Corps Malade, Enrico Macias Michel Drucker... Côté politique, plusieurs membres du gouvernement étaient présents, les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, d'anciens ministres comme Jack Lang et Bernard Kouchner. Marine Le Pen était également là pour cet adieu à un enfant de la diaspora arménienne.

"Ses rengaines furent pour des millions de personnes un baume, un remède, un réconfort" 

Après l'éloge funèbre prononcé prononcé par le Premier ministre arménien, c'est Emmanuel Macron qui a rendu un hommage très lyrique au chanteur. 

"Ses rengaines furent pour des millions de personnes un baume, un remède", a dit Emmanuel Macron. "Ce temps qui passe, il en parlait avec une intensité particulière, dont on sentait qu'il venait de loin. Non pas de la tristesse seulement, mais de l’expérience de l'exil. On dit souvent les années d'exil comptent double. Chez Aznavour, la douleur et l'espoir comptaient double. Les Français s'en sont aperçus bien vite." 

"Au fil des années, cette présence, cette voix, cette intonation reconnaissable entre toutes se sont installés dans nos vies et nous ont réunis, quelle que soit notre condition, quel que soit notre âge."

"En s'ouvrant aux musiques nouvelles, Charles Aznavour faisait aussi vivre la langue française", a estimé Emmanuel Macron. 

Charles Aznavour est devenu unanimement, naturellement, un des visages de la France" - Emmanuel Macron 

"Charles Aznavour est devenu unanimement, naturellement, un des visages de la France", a estimé le chef de l'État. "Nous avons chacun aussi notre Aznavour intime, parce que nous nous y reconnaissons" a-t-il poursuivi. 

Il savait, dans sa chair, que la France véritable est celle qui accueille - Emmanuel Macron 

Enfant de la diaspora arménienne, le chanteur "savait, dans sa chair, que la France véritable est celle qui accueillie, qui ne se racornit pas dans la peur obsidionale mais continue de vivre dans l'hospitalité", a souligné le président."En France, les poètes ne meurent jamais", a conclu le Président. Le cercueil de Charles Aznavour a ensuite quitté les Invalides au son de la chanson "Emmenez-moi".

  - Visactu
© Visactu -