Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Toutes les émissions

Yann Moix sur France Bleu : Je compatis avec les femmes dont plus personne ne veut"

-
Par , France Bleu

L'écrivain et chroniqueur Yann Moix était l'invité de Déborah Grunwald "Dans le Rétro" ce samedi 26 janvier. Un entretien poignant où l'auteur revient sur son enfance, mais aussi sur la polémique après ses propos sur les femmes ou bien sur ses déclarations à l'encontre des policiers.

Yann Moix invité de l'émission "Dans le Rétro"
Yann Moix invité de l'émission "Dans le Rétro" © Radio France

Au micro de Déborah Grunwald, Yann Moix est revenu sur des périodes marquantes de sa vie. Son enfance traumatisante avec des parents qu'ils considèrent comme des tortionnaires, les polémiques auxquelles il a pu faire face, notamment lorsqu'il a dit préférer les femmes de 25 ans plutôt que celles de 50 ans ou bien encore ces propos choquants en ce qui concerne les policiers. 

"Quand je me faisais agonir de coups, je pensais que tous les copains en rentrant chez eux allaient avoir la même raclée."

"Coups de pied dans les côtes, coups de poing au visage, menaces de mort..." Yann Moix évoque son enfance et surtout ses parents au micro de Déborah Grunwald. Une enfance difficile où les coups, les humiliations et les sévices corporels rythmés ses journées. Il lance d'ailleurs un appel aux auditeurs pouvant être dans la même situation que lui. "C'est un conseil que je donne à beaucoup de gens qui souffrent [...] plutôt que d'essayer de leurs pardonner, de les revoir, d'aller consulter, cessez de les voir. Faites comme s'ils étaient morts, tuez-les !"

"Je pense que c'est terrible pour une femme que de vieillir."

L'auteur du livre "Rompre"* revient sur la polémique suite à ses propos dans le magazine Marie-Claire.  Une avalanche de réactions a envahi les réseaux-sociaux ces dernières semaines. Pour se justifier, il explique que se sont ses goûts et surtout qu'il avait un problème avec les femmes de son âge. En d'autres termes, à 30 ans il ne pouvait pas être avec une femme du même âge. Aucune excuse de la part de l'intéressé qui considère avoir "mis le doigt sur quelque chose de triste pour les femmes[...] Et je n'ai pas à m'en excuser."

"Je vous présente, fondamentalement, depuis mes tripes, mes plus grandes excuses, j'ai été stupide."

Yann Moix revient aussi sur ses déclarations faites aux policiers. Dans "Les Terriens du Samedi", il avait tenu des propos rudes au sujet des policiers : "Ils chient dans leurs frocs, ils n'ont pas les couilles d'aller dans les endroits dangereux !". Une phrase qu'il regrette aujourd'hui.

Pour ré-écouter l'émission c'est ici.

* Rompre, éditions Grasset