Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

2020 en passe de devenir l'année la plus chaude depuis plus d'un siècle en Franche-Comté

2020 pourrait devenir l'année la plus chaude depuis les premiers relevés de Météo France en 1885.

Sécheresse : des cours d'eau à sec comme ici la rivière La Brême dans le Département du Doubs. Août 2020.
Sécheresse : des cours d'eau à sec comme ici la rivière La Brême dans le Département du Doubs. Août 2020. © Radio France - Marie-Coralie Fournier

On se souviendra de cette année 2020 ! Une année marquée par l'épidémie de coronavirus et avec elle, les deux confinements. Et bien c'est peut-être une année record de chaleur en Franche-Comté !

Le dernier record n'est pas si vieux puisqu'il date de 2018. "2020 n'est pas encore terminée mais nous sommes pour l'instant à un dixième de degré au-dessus de 2018. Les prochains jours s'annoncent un peu moins doux qu'il y a deux ans, mais on risque au pire d'être à égalité", précise Bruno Vermot-Desroches, le responsable du centre Météo-France, à Besançon et pour toute la Franche-Comté.  

Un triste constat pour le météorologue qui souligne que les quatre années les plus chaudes connues par la Franche-Comté s'enchaînent ces dernières années. Le premier record a été atteint dès 2011, puis 2014, 2018 et enfin 2020.

Une énième année de sécheresse

L'année 2020 a été marquée par une douceur des températures en journée, de plus de 2.5 degrés par rapport à 2018 et donc au-dessus de la normale. Rappelez-vous cette douceur des mois de janvier et février et le manque de neige. "On a atteint un record de douceur pour un hiver que l'on avait jamais connu", indique Bruno Vermot-Desroches.

Rappelez-vous aussi ces fortes chaleurs du printemps, en plein confinement par exemple, suivi de cette canicule en juillet avec des températures qui ont atteint près de 40 degrés localement. "Nous étions là aussi au plus près du record des pics de chaleurs connus", ajoute le météorologue. 

Un mois d'août marqué également par trois pics de chaleur successifs avant la douche froide et le retour du froid à la fin septembre. 

Il manque deux mois de pluie

Les années se suivent et se ressemblent en Franche-Comté. Après les sécheresses de 2018 et 2019, 2020 est également une année de sécheresse. Les précipitations ont été rares. 

Le niveau de pluviométrie est actuellement de 910 millimètres à Besançon. "On finira largement en dessous de la normale de 1150". Selon le météorologue, il manque deux mois de pluie.  "C'est pire que 2018, mais aussi 2019 où il manquait un mois de pluie. C'est comparable à 2011 et 2015. Dieu merci ce n'est pas aussi sévère qu'en 1911, 1921, 1949 ou 59",déplore Brunot Vermot Desroches.

"On est toujours dans un équilibre toujours précaire avec ces 3 sécheresses de suite. Il faut impérativement un hiver pluvieux et neigeux ou au moins pluvieux pour régénérer les nappes phréatiques plus en profondeur", conclut le météorologue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess