Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécheresse : 87 départements concernés par des restrictions d’eau, du jamais vu en fin d'été

-
Par , France Bleu

La pluie de la première quinzaine d’août n'a pas empêché la sécheresse de s’accentuer. Désormais, ce sont 87 départements - du jamais vu à cette période de l’année - sont concernés par des restrictions d’eau. 14 000 exploitants agricoles ont déjà déclaré des sinistres liés à la sécheresse.

Sécheresse : restrictions d’eau dans 87 départements, pas d’amélioration en vue
Sécheresse : restrictions d’eau dans 87 départements, pas d’amélioration en vue © Maxppp - HU XUEJUN

La terre qui craquelle, l'herbe qui jaunie et les rivières qui s’assèchent, la sécheresse sévit sur une bonne partie de la France. Désormais 87 départements ont prit des mesures de restriction d'eau, c'est du jamais vu en cette période de l'année.

Le déficit de pluie atteint 77% entre Nice, Valence, Marseille

La sécheresse est d'abord la conséquence d'un manque de pluie. Ce déficit pluviométrique atteint 57% du Centre à la Lorraine. On dépasse les 70% du Languedoc Roussillon à la Provence particulièrement sur un secteur entre Nice, Valence et Marseille selon La Chaîne Météo.

Il n'a par exemple pas du tout plu au mois d'août à Avignon en août.

Résultat la sécheresse de surface (au niveau des sols, des lacs et rivières) et très importante.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les nappes phréatiques continuent à baisser

En sous-sol nos réserves continuent à baisser. Les nappes phréatiques dont le temps de réaction est plus lent, baissent naturellement pendant l'été. Il faut attendre les pluies d'automne pour qu'elles puissent se remplir. Mais leur niveau se rapprochent des plus bas

Dans son dernier rapport (du 1er août 2019) le Service géologique national (BRGM - Bureau de Recherches Géologiques et Minières) précise : "_Les nappes de l_’Alsace, de Bourgogne, d’Auvergne-Rhône-Alpes et du sud de Centre-Val-de-Loire présentent des niveaux peu satisfaisants, bas à très bas et parfois proches des minimas enregistrés pour un mois de juillet".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Situation de crise dans plusieurs communes

Désormais ce sont donc 87 départements qui ont prit des mesures de restriction de l'usage de l'eau. 

Des mesures ont été renforcé en Dordogne. En Corrèze et Haute-Vienne l'état de "crise renforcé" a été reconduit pour un mois par le préfet de la Haute-Vienne. Mercredi 4 septembre, le centre de la Mayenne a également été placé en alerte renforcée à la sécheresse.

La sécheresse s'aggrave dans le Gard,, ou la quasi totalité du département est concerné par des mesures de restriction d'eau.

Au moins 14 000 exploitations agricoles touché

Plus de 14 000 exploitations agricoles (sur 440 000 en France) ont déjà déclaré des sinistres liés à la sécheresse selon le Figaro ( à partir des données du site Agrapresse, qui s’appuie sur le principal assureur agricole français Groupama).

Ces déclarations de sinistre s'observent notamment dans le quart nord-est du pays et dans le Massif central.

Ce premier bilan devrait être très inférieur à l’estimation finale, les agriculteurs étant couverts sur ce sujet jusqu’en octobre.

Les maisons fissurés

L'autre conséquence à plus long terme de la sécheresse, ce sont les maisons qui se fissurent. 

20 000 foyers français seraient concernés par ce  phénomène va engendrer 1 milliard d’euros de travaux pour l'année 2018 selon le Parisien Aujourd’hui en France.

Les sols argileux sur lesquels sont construit leur maison "se rétrécit au moment de la sécheresse et lorsque les pluies d'hiver reviennent, il se regonfle. C'est à ce moment-là qu'on voit apparaître des fissures sur les murs", expliquait il y a peu Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et de responsabilité au sein de la Fédération française de l'assurance (FFA). 

En 2018, 3 237 communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle en 2018 pour ce phénomène appelé, par les assureurs, "subsidence", effet "sécheresse" voire "retrait gonflement des argiles". Mais en les sinistrés de 2018 craignent que les fissures s'aggravent (Notamment en Indre-et-Loire).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess