Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le mois de février le moins ensoleillé depuis 1966 à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

En février 2021, les Montpelliérains n'ont eu droit qu'à 105 heures de soleil. Il faut remonter jusqu'en 1966 pour trouver un ensoleillement similaire.

Avec 105 heures de soleil à Montpellier, ce mois de février était le plus froid depuis 1966
Avec 105 heures de soleil à Montpellier, ce mois de février était le plus froid depuis 1966 © Radio France - Valentin BERTRAND

Vous l'avez aussi remarqué ? Le mois de février a été très gris à Montpellier. Hormis une poignée de jours marqués par un ciel bleu azur, le soleil a surtout joué à cache cache derrière une chappe de nuages. Et pour cause, la météo n'a pas été clémente en février à Montpellier puisque Météo France n'a enregistré que 105 heures de soleil, soit un déficit de 38% par rapport à la normale des 30 dernières années. Du jamais vu depuis février 1966 où les relevés indiquent 102 heures d'ensoleillement. Même constat à Nîmes où le soleil a été 42% moins présent qu'à l'accoutumée. 

Ce qui surprend, c'est qu'ailleurs en France, les chiffres sont meilleurs que d'habitude. Notamment en Alsace où Strasbourg totalise par exemple 129 heures de soleil. Un résultat "très excédentaire" de 54% selon Thierry Offre, climatologue à Météo France.

Sur les réseaux sociaux de France Bleu Hérault, vous avez été nombreux à espérer le retour du beau temps, comme Yvonne : 

"Réveil sous un ciel gris et par le bruit d une averse... On va croiser les doigts pour que le beau temps arrive dans la matinée..."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour Thérèse (67 ans), le ciel nuageux de février casse des idées reçues sur la météo méditerranéenne : "Quand on nous dit qu'il y a 300 jours de soleil par an sur Montpellier, il faut les chercher !" Tout aussi désenchantée, Sarah (27 ans), a le moral qui flanche : "C'était catastrophique. Je suis quelqu'un qui vit en fonction du soleil. Quand il est là je passe une bonne journée, et je pense que beaucoup de Montpelliérains sont comme moi." D'autres, comme Françoise (87 ans), essaient de voir le verre à moitié plein : "On a eu de la pluie mais aussi de belles journées et je pense que ces très belles journées ont effacé le reste."

Pour Sarah, ce mois de février était "catastrophique"

Avec la crise sanitaire, le manque de lumière impacte le moral des Montpelliérains, à l'image de Stéphanie : "Je n'ai pas pu faire tout ce que je voulais car j'ai dû annuler plein de sorties." Enzo (23 ans) se fait quant à lui une raison : "À cause du contexte sanitaire, je commence à m'habituer au fait de rester chez moi. Du coup le mauvais temps influe moins sur mon moral. Tandis que quand on peut sortir, dès qu'il ne fait pas beau on le ressent davantage."

A cause du temps maussade, Stéphanie a renoncé à "plein de sorties"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess