Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Inondations de 2021 dans les deux Charentes

À Saintes, 5.000 personnes pourraient être évacuées à cause de la crue de la Charente ce weekend

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

En Charente-Maritime les crues continuent. La ville de Saintes est toujours sous l'eau. Le niveau du fleuve Charente a atteint 5m95 au pont Palissy ce vendredi. Le président du conseil départemental Dominique Bussereau et le préfet Nicolas Basselier sont venus apporter leur soutien aux habitants.

Les inondations touchent désormais la rive gauche du fleuve, autour de la cathédrale Saint-Michel.
Les inondations touchent désormais la rive gauche du fleuve, autour de la cathédrale Saint-Michel. © Radio France - Perrine Roguet

Des précipitations sont encore annoncées et la crue devrait continuer tout le weekend. Le pic de la Charente n'est pas encore atteint, il est attendu pour lundi matin  avec un niveau de 6m30.  Alors les évacuations ont commencé, 77 personnes vendredi 5 février à Saintes, 150 dans le département. Mais la plupart des habitants souhaitent rester chez eux pour l'instant. 

Près du Pont Palissy, Eric vient de terminer son plein de courses "je peux tenir deux semaines là. Nous vivons à l'étage avec ma femme et nos jumelles de 5 ans alors on ne craint rien" assure-t-il "ici beaucoup de gens resteront le plus possible, ils ne veulent pas évacuer". C'est le cas que Bernadette, qui vit au deuxième étage du petit immeuble juste en face. Elle a 80 ans et Eric lui livre quelques bouteilles d'eau "voilà Bernadette, si vous avez besoin de quoi que ce soit vous m'appelez". 

Les habitants solidaires face à la crue 

La solidarité s'organise donc dans les zones inondées : "ça y est, c'est la guerre hein" lance Eric à une autre voisine qui met des sacs de sable devant son entrée "bon courage à vous en tout cas", les bottes sous l'eau jusqu'au mollet. Dans cette rue, l'eau est montée dans la nuit de jeudi à vendredi 5 février "On a été pris par surprise, j'ai 1m50 dans ma cave actuellement, et j'ai un peu peur que ça monte au rez-de-chaussez chez moi. Dans la cave j'ai essayé de sauver tout ce que je pouvais, des vêtements, des chaussures. mais pour les souvenirs des enfants qui y étaient rangés je crois que c'est fichu".  

La ville de saintes a ouvert un centre d'hébergement à l'abbaye des dames. Le maire incite les riverains du fleuve Charente à ne pas attendre d'avoir les pieds dans l'eau pour évacuer. "Il faut faire appel aux pompiers quand l'eau est à fleur de maison pour monter les meubles dans les étages. Ensuite je leur demande de se faire héberger chez des amis ou de la famille ou alors nous prendrons en charge à leurs cotés un hébergement" explique Bruno Drapron. 

Le préfet assure que tous les moyens nécessaires seront déployés

Ce qui inquiète surtout les habitants, c'est que leur logement soit pillé une fois vide : "le préfet m'a assuré que tous les moyens de surveillance nécessaires seront déployés" précise le maire de Saintes qui compte sur une parole tenue. Plus de 200 pompiers, gendarmes et policiers sont déployés sur le terrain. 32 militaires de la sécurité civile arriveront en renfort samedi 6 février à Saintes.

La crise de la Covid-19 n'arrange rien puisque les mesures sanitaires empêchent de rassembler trop de monde au même endroit. La mairie a lancé un appel à la solidarité des habitants, qui pourraient héberger des sinistrés. 22 communes sont touchées par les crues et 3 cours d'eau sont en alerte orange : la Charente aval, la boutonne amont, et la Dronne aval.  A Saint-Jean d'Angély, le niveau de la boutonne s'est maintenu hier, et pourrait se maintenir dans le weekend.

Les 94 détenus de la maison d'arrêt de saintes ont été transférés dans d'autres établissements de nouvelle aquitaine, pour anticiper d'éventuelles difficultés d'accès et inondations.  Les inondations touchent désormais la rive gauche du fleuve, autour de la cathédrale Saint-Michel, en plus de la rive droite. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess