Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"c'est une période cruciale" : les viticulteurs du Cognaçais craignent les gelées printanières

-
Par , France Bleu La Rochelle

Dans les deux Charentes on relève des températures négatives et ce sera le cas au moins pour deux jours. Le printemps a pourtant commencé et les floraisons avec. Les vignes bourgeonnent, les pommes fleurissent. Viticulteurs, arboriculteurs craignent ces gelées de printemps.

image d'illustration.
image d'illustration. © Maxppp - Alexis Sciard

Fini l'été cette semaine, on retourne en hiver.  Températures négatives à l'appui ce mardi matin, -1 C° à - 4C°. Ce sera le cas mercredi et jeudi selon les prévisions. Pour les viticulteurs et les arboriculteurs, c'est le début d'une période d'angoisse "je le vis tous les ans mais j'ai l'impression que j'ai de plus en plus la trouille" assure Daniel Sauvaitre, arboriculteur. Une forte gelée sur les cultures pourrait gâcher la future récolte.

des prévisions météo scrutées

"On va surveiller toutes les heures, demies-heures les prévisions météo", les yeux fixés sur son téléphone, Daniel se tient prêt à agir : "Tous les salariés seront là pour agir". Il existe bien des outils pour protéger les cultures, de l'anti gel à vaporiser par exemple ou des tours anti-gel pour brasser l'air, le réchauffer et gagner quelques degrès. Quoi qu'il arrive, il ne pourra pas protéger toute son exploitation : " Sur 90 hectares, je vais réussir à en protéger 30, 35 maximum". 

Ce sont les premières gelées printanières et ce ne seront peut être pas les dernières. Jusqu'aux Saintes Glaces, qui auront lieu cette année du 11 au 13 mai, les exploitants seront sur leurs gardes : "il y a deux ans j'ai perdu les deux tiers de ma récolte" raconte Philippe Touchard, viticulteur depuis quarante ans. 

ce n'est que le début de la saison

Les agriculteurs sont craintifs, mais considèrent que les dégâts seront limités. La même gelée, à la fin du mois d'avril serait beaucoup plus problématique : " à ce moment là on commence à voir les premiers raisins, si il gèle ça peut vraiment détruire la récolte de l'année" assure Philippe Touchard

Choix de la station

À venir dansDanssecondess