Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Canicule : les records de chaleur battus la nuit

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Gironde, France Bleu Occitanie, France Bleu Périgord, France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque

Des records absolus de températures minimales ont été battus ces dernières nuits, a annoncé Météo France.

Le miroir d'eau à Bordeaux
Le miroir d'eau à Bordeaux © AFP - Philippe Roy / Aurimages

Il n'a jamais fait aussi chaud la nuit dans certaines villes de France alors que la canicule s'installe un peu partout en France.  Certains records dataient des années 80 ou de la canicule de 2003.

Records à Bordeaux et Toulouse

Au plus frais de la nuit, il a ainsi fait 25,4°C à Bordeaux (Gironde) ce jeudi matin. C'est la deuxième fois cette semaine que le record d'août 2003 est battu : il avait déjà fait 24,8 degrés dans la nuit de lundi à mardi.

De plus, le record de température minimale a également été battu à Toulouse (Haute-Garonne) : 24,7°C dans la nuit de mercredi à jeudi, contre 24,6°C en début de semaine et 24,2ºC en juin 2019. 

Même chose dans le Limousin avec 26,3°C dans la nuit à Nantiat, en Haute-Vienne. Le précédent record datait d'août 2012, avec 23,6 °C.

A Lille, la température minimale était de 23,2ºC, battant ainsi les 22,5ºC de juillet 2015. Records battus également dans plusieurs villes d'Ile-de France ce jeudi matin : Villacoublay, Orlay ou encore Roissy.

A Paris, cette nuit a été la troisième nuit la plus chaude depuis que les températures sont relevées, avec 25ºC au plus frais de la nuit au parc Montsouris. Le record date d'août 2003 avec 25,5ºC. A noter qu'il a fait jusqu'à 28,3ºC dans le 10e arrondissement mais cette station n'a été créée que cette année, il est donc impossible de comparer avec d’autres températures.

Il a également fait très chaud dans la nuit de mercredi à jeudi dans les deux Charentes. Au plus frais, on a enregistré 26,9°C à Segonzac en Charente, c'est trois degrés de plus que le dernier record datant de 2011. En Charente-Maritime, à Montlieu-la-Garde, le thermomètre a affiché 24,1°C, contre 22,8° en 2003.

Plusieurs villes du centre, de l'est et du nord ont battu leurs records

  • Mauroux (Gers), au plus frais de la nuit, il faisait 25,1°C. Le précédent record était de 23.3ºC en août 2000. 
  • Radinghem (Pas-De-Calais), avec 23,1 degrés mesurés. Le précédent record datait de 2016, avec 21,3 degrés. 
  • Dieppe (Seine-Maritime) a battu son record de température. À six heures du matin, il faisait 24,1 degrés. Le précédent record datait de 1976, il y a 43 ans, avec une température mesurée à six heures du matin de 22,2 degrés.
     
  • Trappes (Yvelines) avec 23,9°C a battu son record absolu qui datait de 2003 avec 23,4°C
     
  • Roissy (Val d'Oise) avec 24,8°C a battu son record absolu qui datait de 2015 (24°C).
     
  • La Souterraine (Creuse) a battu son record mensuel avec 22,6°C. Un record datant de 1994 avec 22,5°C.
     
  • Lyon-Saint-Exupéry (Rhône) avec 25,3°C a battu son record mensuel datant de 1983 (25,2°C).
     
  • Clermont-Ferrand a battu son record mensuel avec 24,4°C, battant ainsi son record de 2015 (23,3°C)
     
  • Superbesse, station de ski du Massif central, a battu son record mensuel absolu avec 20,1°C. Son record datait de 1989 (19,5°C)

Des records ont également été battus en Dordogne, dans le Lot-et-Garonne, dans le Tarn-et-Garonne et en Charente-Maritime.

Retrouvez ici nos conseils pour affronter ces fortes chaleurs