Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canicules 2020 : plus de 1.900 décès supplémentaires en France cet été, surmortalité en hausse de 18%

-
Par , France Bleu

Santé Publique France a publié ce mardi le bilan des épisodes de canicule 2020. 1.924 décès supplémentaires ont été enregistrés dans l'Hexagone cet été, soit une surmortalité de 18%.

Trois épisodes de fortes chaleur se sont abattus sur la France durant l'été 2020.
Trois épisodes de fortes chaleur se sont abattus sur la France durant l'été 2020. © Maxppp - Marc André

Trois vagues de chaleur se sont abattues sur la France cet été 2020, notamment dans le Nord du pays. Ces trois épisodes caniculaires ont eu "des impacts sanitaire notables sur l'ensemble de la population exposée, qu'il s'agisse des plus âgés comme des plus jeunes", souligne Santé Publique France dans son bilan dévoilé ce mardi. Les autorités sanitaires ont en effet enregistré 1.924 décès supplémentaires pendant ces différentes canicules, soit une surmortalité de 18%. 

Augmentation de la mortalité dès 45 ans

Les Français âgés de 75 ans et plus ont été les plus touchés par cette surmortalisé, même si Santé Publique France observe également une augmentation de la mortalité dès 45 ans : + 18 %, 202 décès en excès pour les 45-64 ans.

Dans les 15 départements placés en vigilance rouge pendant cinq jours, 1.029 morts supplémentaires ont été observés. La surmortalité relative dans ces départements est environ cinq fois plus élevée que la moyenne observée dans les autres départements touchés.

Sur les mêmes périodes et zones que les trois vagues de chaleur, une centaine de décès liés à l’épidémie de coronavirus ont été enregistrés, très majoritairement pour des personnes âgées de 70 ans et plus. "Ainsi, la mortalité liée à l’épidémie de Covid-19 ne peut expliquer à elle seule la surmortalité observée dans les zones impactées par les vagues de chaleur, même si l’épidémie de Covid-19 a pu accroître la vulnérabilité de certaines populations à la chaleur", soulignent les autorités sanitaires.

15% des passages aux urgences liés à la canicule

Toujours selon les données de Santé Publique France, 15 % des passages aux urgences étaient liés à la canicule et 21 % des consultations SOS médecin de l’été. Les hyperthermies ont particulièrement augmenté durant les vagues de chaleur, touchant l’ensemble des classes  d’âge.

L'Inspection médicale du Travail a enregistré 12 accidents mortels du travail ayant un lien possible avec la chaleur, dont cinq sont survenus durant les épisodes de canicule. 

L'été 2020 a eu l'impact sanitaire le plus important depuis six ans

Selon Santé Publique France, ces résultats témoignent de "l'importante d’anticiper l’impact de la chaleur en amont des périodes de canicule et confortent ainsi la nécessité d’une prévention adaptée à l’ensemble de la population, notamment lors de vigilances rouge canicule".

D'après les autorités de santé, l’été 2020 est celui qui présente l’impact sanitaire "le plus important depuis la mise en place du plan national  canicule en 2004, juste devant les étés 2015, 2018 et 2019".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess