Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Météo : les Français profitent du beau temps, en attendant le sable du Sahara

-
Par , France Bleu

Après un temps glacial la semaine dernière, les Français ont retrouvé le soleil et des températures clémentes, bien au-dessus des normales de saison, ce samedi 20 et ce dimanche 21 février.

Parisiens et touristes profitent du soleil près du canal Saint-Martin, ce dimanche 21 février.
Parisiens et touristes profitent du soleil près du canal Saint-Martin, ce dimanche 21 février. © AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Comme un air de printemps sur une large partie de la France ce samedi 20 et ce dimanche 21 février. Le soleil est de retour et les Français en ont bien profité, quitte à faire parfois quelques entorses aux règles sanitaires liées à la pandémie de coronavirus.

Au lac Kir à Dijon, par exemple, les promeneurs étaient nombreux ce samedi pour profiter de leur dernier week-end de vacances. Un grand soleil et jusqu'à 18 degrés au thermomètre les attendaient.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un grand soleil également en Gironde. À Andernos-les-Bains, il a fait 18 degrés au meilleur de la journée, soit 6 degrés au-dessus des normales de saison selon Météo France.

Certains sont venus pique-niquer en famille ou entre amis sur la plage d'Andernos-les-Bains, le 20 février 2021.
Certains sont venus pique-niquer en famille ou entre amis sur la plage d'Andernos-les-Bains, le 20 février 2021. © Radio France - Margot Turgy

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ruée sur les plages aussi dans le Nord, à tel point qu'il y a eu d'importants embouteillages sur l'A25 : jusqu'à 1h30 de bouchons ce dimanche soir !

Ce beau temps dope l'activité touristique sur le littoral et notamment en Charente-Maritime. Le département profite déjà de l'effet Covid-19, qui reporte vers la mer les habitués de la montagne. Charentes Tourisme, l'agence touristique des deux Charentes, table sur 20 % de fréquentation en plus durant ces quatre semaines de vacances, par rapport à d'habitude.

Pique-nique sur la plage pour ce groupe de motards venus sur l'île de Ré depuis les Deux-Sèvres.
Pique-nique sur la plage pour ce groupe de motards venus sur l'île de Ré depuis les Deux-Sèvres. © Radio France - Julien Fleury

Et puis si c'est pique-nique sur le littoral, c'est bières à Strasbourg ! Plusieurs bars font tourner leurs tireuses à plein régime pour servir des verres à emporter. Une respiration pour les clients.

Gestes barrières

Et les gestes barrières avec tout ça ? Eh bien ils sont parfois passés à la trappe. A Annecy, par exemple, des centaines de personnes étaient samedi sur le Pâquier, sur les pelouses et les bords du lac. Les masques étaient bien là mais la distanciation un peu moins. 

Grosse affluence sur le Pâquier samedi.
Grosse affluence sur le Pâquier samedi. © Radio France - Richard Vivion

À Paris, il y avait tellement de monde rue de Buci, dans le 6e arrondissement, que les forces de l'ordre ont dû intervenir pour veiller au respect des règles sanitaires.

Des gestes barrières qui gâchent forcément un peu cette douceur retrouvée. "Avec ces températures-là, on aimerait bien se poser en terrasse avec un verre à la main. D'autant plus que la semaine dernière, il a fait froid avec des températures négatives", explique Clément, rencontré par France Bleu Normandie à Rouen. "On ne peut même plus voir le coucher du soleil, c'est un peu la déprime", ajoute Bastien.

Réchauffement climatique

Des températures inhabituelles pour un mois de février qui font du bien au moral... mais inquiètent certains climatologues. C'est le cas de Jean Jouzel, invité de franceinfo, selon qui "nous sommes dans un contexte de réchauffement climatique assez marqué". 

"Quand on regarde les soixante dernières années, c'est trois dixièmes de degrés par décennie" que l'on a gagné, souligne-t-il. En été, c'est "un peu plus" avec "quatre dixièmes de degrés par décennie, c'est-à-dire plus de deux degrés depuis une cinquantaine d'années". L'hiver, les écarts sont moindres avec "entre deux et trois dixièmes de degrés par décennie". "Les chiffres sont sans appel", estime le climatologue. 

Sables du Sahara

Un autre phénomène attend désormais les Français : l'arrivée des poussières du Sahara. Comme le week-end du 6 février, un nuage de poussières sahariennes va traverser l'ensemble du pays, donnant une couleur orangée au ciel. 

Un phénomène climatique qui déclenche aussi une alerte à la pollution aux particules fines dans les Pyrénées-Atlantiques. La Préfecture a décidé d'abaisser les limitations de vitesse de 20 km/h sur les routes à plus de 80 km/h, de suspendre le brûlage des déchets et conseille de ne pas faire de sport trop intense.

Un conseil aussi : ne laver pas maintenant votre voiture car il faudra le refaire après le passage de ces poussières ! Trop tard pour Patrice, rencontré par France Bleu Hérault : "Ah non, je ne savais pas pour la poussière du Sahara. J'ai gaspillé dix euros pour rien. Je suis dégoûté !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess