Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Exercice submersion : 15 communes du littoral concernées en Charente-Maritime

-
Par , France Bleu La Rochelle

Exercice submersion : 15 communes du littoral sont concernées en Charente-Maritime. Près de 10 ans après le passage de la tempête Xynthia, les villes vont tester leur chaîne d'alerte à la population et leur système de défense. Les services de l'état, les secours et Enedis y participent.

Exercice du 27 et du 28 novembre en Charente Maritime
Exercice du 27 et du 28 novembre en Charente Maritime © Radio France - Gérald Paris

Charente-Maritime, France

Quasiment dix ans après le passage de la tempête Xynthia, la Charente-Maritime veut tester l'efficacité de son système de défense face aux risques de submersion. Ce mercredi et ce jeudi, il y aura un test grandeur nature. 

Quinze communes du littoral de Charente-Maritime participent à cet exercice :

Angoulins, Aytré, Charron, Châtelaillon-Plage, Esnandes, Fouras, Ile d'Aix, L'Houmeau, La Brée les Bains, La Jarne, La Rochelle, Loix, Marsilly, Nieul-sur-Mer et Yves et leurs intercommunalités : communautés d’agglomération de La Rochelle et Rochefort, communautés de communes de l’Ile de Ré, d’Oléron et Aunis Atlantique.

15 à 18 000 habitants en exposition directe sont concernés

15 à 18 000 habitants en exposition directe sont concernés. 2 500 peuvent potentiellement être évacuées. Cet exercice baptisé submersion 17 intervient presque dix ans après le passage de la tempête Xynthia fin février 2010. Le scénario météo retenu pour l'exercice place le département en situation proche de cet événement, à savoir une vigilance rouge submersion, et orange pour les vents. Le tout conjugué à des coefficients de marées importants, plus de 100 pour Xynthia, cela avait conduit à une surcote de plus d'un mètre 50 de l'océan.

"Sensibiliser chacun à la culture du risque, ce qui demain permettra peut-être d'éviter de nouveaux drames" -Lionel Quillet, le maire de Loix"   

Face à cette situation, en cette fin de novembre, les services de l'état, les secours, les communes, leurs élus et les habitants vont se placer dans cette configuration fictive. L'évacuation des habitants sera parfois réelle, comme à Aytré ou des bénévoles joueront ce rôle, mais la plupart du temps, cela sera simulé. Pour Lionel Quillet, maire de Loix et sinistré en 2010, "On ne peut pas demander à une famille entière de quitter son lit à 3 heures du matin, mais le tout c'est de sensibiliser chacun à la culture du risque, ce qui demain permettra peut-être de nouveaux drames"    

Des routes seront partiellement barrées

Des routes seront partiellement barrées, les secours ne pourront les emprunter, mais les riverains qui le doivent, eux le pourront. Là aussi, il s'agit de reproduire des situations proches de la réalité, comme à Fouras, coupé du monde en 2010, une île inaccessible en voiture.

"Nous les élus, faisons du porte à porte, pour vérifier, une à une les habitations" -Sylvie Marcilly, maire de Fouras-

Un exercice très attendu par les élus, comme la maire de Fouras Sylvie Marcilly : "Je suis impatiente de voir si nos dispositifs marchent. La pause de batardeaux devrait pouvoir isoler tout un secteur sensible de Fouras. Par ailleurs, l'alerte des habitants par SMS ne suffisent pas, _en cas de crise majeure, nous les élus, faisons du porte à porte, pour vérifier, une à une les habitations._C'est ce que nous avions fait en 2010 pour Xynthia" ajoute t-elle " et c'est ce qui a certainement évité d'avoir des victimes sur notre commune. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu