Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Fin de canicule en Occitanie : presque 20 degrés perdus en deux jours

-
Par , France Bleu Occitanie

EXPLICATIONS - Ce deuxième épisode estival de canicule se termine enfin..et vraiment ! Ce vendredi les températures vont entamer un chute qui va nous amener samedi largement en dessous des normales saisonnières. Le phénomène n'est pas vraiment étonnant pour les spécialistes de Météo-France.

Ciel d'orage
Ciel d'orage © Radio France - Sylvie Duchesne

Occitanie, France

L'épisode de canicule prend fin sur l'Occitanie et sur toute la France ce vendredi. Ce jeudi, on n'a pas battu de record sur la région mais on a encore relevé 38 degrés dans le Gers à Auch, 40 à Maubourguet (limite Gers-Hautes-Pyrénées) et 36 à Toulouse. Ce jeudi matin, un nouveau record absolu de température minimale avait été battu sur l'agglomération toulousaine avec 24,8 degrés, deux dixièmes de plus qu'il y a deux jours.

En dessous des normales samedi

Alors qu'à Paris, on a battu le record absolu de températures avec 42,6 degrés, les températures étaient donc moins fortes sur l'Occitanie. Mais surtout, elles vont chuter littéralement dans les deux prochains jours. Dès vendredi, on perdra 10 degrés avec 28 degrés à Toulouse, 26 à Auch, jusqu'à 30 degrés encore dans le Tarn. Et surtout samedi nous passerons environ cinq degrés en dessous des normales saisonnières avec au plus chaud 21 degrés à Toulouse, presque 20 degrés de moins qu'au plus chaud de cet épisode de canicule. Comment est- ce possible ? Les réponses de Denis Rascle, prévisionniste à Météo-France Toulouse-Blagnac.

FBO : On va perdre plusieurs degrés vendredi, on sera en dessous des normales saisonnières samedi, comment l'expliquer ?

Denis Rascle : Nous avions depuis quelques jours une profonde dépression qui stagnait sur le proche Atlantique. Elle contenait pas mal d'air froid qui venait de très haut en latitude. Cette profonde dépression générait à l'avant des vents de sud qui faisaient remonter de l'air chaud d'Afrique. Et finalement cette dépression va rentrer sur le pays, et elle va arrêter son flux de sud altitude pour nous apporter l'air frais qu'elle contient.

FBO : Donc cette dépression s'est en quelque sorte renforcée pendant les jours de canicule ?

DR : Elle s'est effectivement renforcée puisqu'elle était alimentée en air froid continu depuis de hautes latitudes. Et puis maintenant elle arrive à se décaler sur notre pays. Elle gagne finalement contre l'anticyclone qui stagnait en Europe. Elle était plus dynamique, elle rentre et draine avec elle tout son air froid sur l'ensemble de l'Europe.

FBO : Ces grands écarts de températures constituent-ils aussi des records ?

DR : En fait les températures maximales étaient exceptionnelles. Mais l'écart d'une quinzaine de degrés, d'un jour sur l'autre, cela arrive tout de même fréquemment avec les systèmes dépressionnaires sur l'Europe.

FBO : L'été se maintient pour les jours à venir ?

DR : On attend de nouveau une amélioration dimanche avec, par contre, une journée bien fraîche. Et puis la semaine prochaines on aura de nouveau des températures autour de 30 degrés, mais qui devraient rester raisonnables pour la saison.

FBO : Sait-on s'il y aura une autre vague de canicule au mois d'août ?

DR : Non, c'est aller trop loin dans nos prévisions. On n'a en tout cas actuellement aucun indice qui nous permette de le dire.

Choix de la station

France Bleu