Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Intempéries : après l'alerte rouge en Gironde, un réseau routier à protéger et à repenser

-
Par , France Bleu Gironde

Une semaine après le passage d'un épisode pluvieux exceptionnel, 17 routes restent interdites à la circulation ce dimanche. La facture dépassera le million d'euros. Et au-delà des dégâts, se pose la question de la place de la route dans le milieu naturel.

Route éventrée à Noaillan.
Route éventrée à Noaillan. © Radio France - Stéphanie Brossard

Des valeurs centennales, plus de 100mm d'eau en quelques heures sur des sols déjà saturés, notamment sur le sud du département, le Bassin d'Arcachon et le Libournais. La Gironde a connu dimanche 10 mai sa première vigilance rouge pluie et inondations. Routes submergées, voire éventrées, ouvrages d'art effondrés : la note de la reconstruction s'annonce salée. 

« La première approche, c’était de l’ordre d’un million d’euros, explique Alain Renard le vice-président en charge en charge des infrastructures routières, mais ça risque d’être plus important. Lorsqu’on a constaté par exemple des désordres sur des talus, s’il s’agit uniquement de consolider le talus, on a évalué certains coûts. Mais s’il s’agit de mettre en place des drainages pour éviter que des eaux d’écoulement naturelles viennent mettre à mal la structure, on aura certainement des travaux plus importants. La rapidité avec laquelle l’eau est arrivée à certains endroits doit questionner sur le fait d’avoir une régulation en amont avec un bassin tampon d’eau pluviale pour qu’il n’y pas cette arrivée aussi rapide. »

Repenser la route dans son milieu naturel

En d’autres termes, il va falloir repenser certaines choses car le tout artificiel a montré des limites lors de l’épisode que vient de connaître la Gironde. 

« Il y a des secteurs sur lesquels des réseaux hydrauliques ont été établis il y a 10, 20, 30, 50 ans, rappelle Alain Renard. Depuis, on n’a pas le même type de cultures, on a eu de la construction, on a eu de l’orientation de l’eau vers des fossés qui avaient un certain dimensionnement. Aujourd’hui ces fossés sont peut-être sous dimensionnés par rapport aux besoins. Il y a donc le dégât sur la route mais aussi la réflexion sur comment la route fonctionne dans un milieu naturel. Il y a 30 ans, une pluie qui tombait sur un sol moins artificialisé qu’aujourd’hui avait plus de marge de manœuvre pour s’infiltrer. »

17 routes toujours barrées ce dimanche.
17 routes toujours barrées ce dimanche. © Radio France - Stéphanie Brossard

Une réflexion d’autant plus nécessaire que ce type d’événement est appelé à se reproduire. Si la Gironde a été classée en vigilance rouge pluie et inondations pour la première fois par Météo France, les phénomènes violents ont tendance à se répéter. 

« Il va falloir intégrer le fait qu’il y a une occurrence de risque plus importante. Lundi dernier, on a eu des ouvrages d’art qui ont été emportés. Ce n’est pas lié à une faiblesse de l’ouvrage en lui-même mais au fait que les contextes ont évolué de manière très brutale et paroxysmique. » 

Le point sur l'état des routes ce dimanche

Sud Gironde

8 routes restent barrées et 2 sont en alternat de circulation.

Evolutions :

  • La RD 114 à Lucmau est rouverte en alternat en raison d'un effondrement de l’accotement. 
  • A Budos, la RD114 est désormais en alternat à cause de l'éboulement d'un talus. 
  • A Noaillan, la RD114 est barrée en raison de l'effondrement du pont de Chicoy Jeannote. 
  • Chaussée rétrécie sur la RD 125E2 à Fargues de Langon en raison d'un ouvrage d'art effondré.

Les routes suivantes sont toujours barrées :

  • La RD 114E1 (Captieux) est inondée et barrée.   
  • La RD 110 est inondée et barrée entre Balizac et Origne, à cause d'une demi-chaussée effondrée, une déviation est mise en place via la RD220 et RD11.  
  • La RD114 est barrée à Balizac.   
  • La RD 125 est barrée à Sauternes.   
  • A Pujols sur Ciron, la RD109 est inondée et fermée et la RD109E4 est barrée en raison d'un affaissement important

Bassin d'Arcachon 

Sur ce secteur particulièrement touché, 6 routes sont encore fermées.

Restent également fermées la RD 110 (Belin Beliet), la RD3 (entre A63 et Belin Beliet) à Beynel, la RD 802 (piste cyclable entre Belin et Salles), effondrée sur 10m.
La RD 5 est interdite aux PL sous la trémie de Marcheprime.

Libournais

Une route reste barrée, la RD 130 E3 à Mouliets et Villemartin (route de Flaujagues), déviation par les RD 17, 15 et 130.

Par ailleurs, une partie de la chaussée s'est affaissée coté rivière (RD130) au lieu dit Les Baconnes entre Eynesse et Pessac sur Dordogne. Cette voie était déjà fermée à la circulation. 

Graves Entre-deux-mers
 

  • Seule la RD116 est encore fermée, à Cabanac.
  • Sur la RD 140 (Targon), mise en place d'un alternat 

Médoc
Seule la RD 208 (Avensan Moulis) est encore fermée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu