Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

La Moselle placée en alerte sécheresse : la préfecture prend des mesures de restriction de l'usage de l'eau

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Comme 70 autres départements français, la Moselle est désormais en alerte sécheresse. Les rivières sont à des niveaux trop bas, la préfecture a donc pris des mesures pour limiter l'usage de l'eau.

La sécheresse gagne du terrain
La sécheresse gagne du terrain © Radio France - Sylvie Duchesne

Moselle, France

La Moselle est désormais en alerte sécheresse, comme 70 autres départements français concernés par des restrictions d'eau. En effet, les niveaux des cours d'eau sont trop bas, et selon Météo France, il est tombé à Metz 3,2 mm de pluie depuis le début du mois de juillet... pour une moyenne de pluviométrie en juillet de 62 mm !

La préfecture a donc pris des mesures : Le remplissage des piscines est interdit, sauf pour les établissements recevant du public, tout comme le lavage des voitures, sauf dans les stations professionnelles. Vous n'avez pas le droit non plus d'arroser vos pelouses entre 11h et 18h, ou vos potagers (et uniquement à la main). Le lavage des rues et des trottoirs, ainsi que le nettoyage des terrasses et des façades, est limité au strict nécessaire. Enfin, le remplissage des plans d'eau est également interdit, sauf pour les activités commerciales.

Attention, les contrevenants s'exposent à des amendes qui peuvent aller jusqu'à 1.500 euros, 3.000 euros pour les récidivistes.