Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : HD Rain veut révolutionner les prévisions météo dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

La start-up HD Rain va installer un millier de capteurs sur tout l'arc méditerranéen pour proposer une meilleure prévision des précipitations et bien mieux anticiper les phénomènes météos violents.

Ciel de pluie - Illustration
Ciel de pluie - Illustration © Getty - SEAN GLADWELL

Où et quand la pluie va-t-elle tomber exactement ? La start-up HD Rain envisage de pouvoir anticiper les précipitations jusqu'à deux heures à l'avance avec une précision de 500 mètres. Fondée en 2018, la société vient de lever un million d'euros pour installer d'ici septembre 1.000 capteurs sur l'ensemble de l'arc méditerranéen, "de Menton à Cerbère"

"Nos capteurs sont reliés aux paraboles de réception télé déjà existantes" détaille Ruben Hallali, PDG et co-fondateur de HD Rain. "Lorsqu'il pleut sur le trajet de l'onde qui va de la parabole au satellite, on analyse la perturbation du signal et cela nous donne une carte très précise, minute par minute".

La modélisation ainsi obtenue sera deux fois plus précise qu'une image radar classique. "L'avantage de ce système dans les régions montagneuses, c'est que l'on n'est pas limité par les reliefs qui peuvent bloquer les ondes radars".

L'objectif de cette technologie est d'arriver à mieux gérer les phénomènes météos violents comme les épisodes méditerranéens. "Avec le changement climatique, les épisodes sont plus violents et surtout plus localisés. Cela nécessite de changer la stratégie d'observation avec beaucoup de capteurs qui donnent une information au plus près des événements. Ça va faciliter l'anticipation et la prévention pour les habitants".

Quant à l'implantation de ces capteurs, l'idéal est d'en installer un tous les 7 à 10 kilomètres sur des toits plats. "La stratégie qu'on est en train de mettre en place c'est d'abord de contacter les pompiers pour les positionner sur les casernes ou les tours de guet. Ensuite, nous demanderons du soutien auprès des collectivités pour avoir accès à des toits plats".

L'interview de Ruben Hallali est à réécouter ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess